Entrevues

Gabriel Filippi

Gabriel Filippi: plus qu’un alpiniste

On connait Gabriel Filippi comme l’alpiniste québécois ayant atteint le sommet de l’Everest trois fois, mais au-delà de ça, qui est-il vraiment?

Olivier Bélisle

Olivier Bélisle : l’art de broder la musique

C’est la fin de l’une de ces belles journées d’été, où les préoccupations du quotidien semblent engourdies par la douce chaleur du soleil. L’agitation est palpable au parc municipal d’Austin. Le petit village des Cantons-de-l’Est a décidé d’égayer l’âme de ses citoyens le temps d’une soirée, avec l’auteur-compositeur et interprète Olivier Bélisle. En voici donc le portrait.

Après plusieurs années en tant que membre des groupes Canailles et Coyote Bill, Olivier Bélisle tente sa chance pour une carrière solo. Avec quatre albums à son actif, son plus récent, Broderie, est sorti le 8 mars dernier.

Avec ses airs de folk teinté de blues, cet album rappelle le confort d’un feu de poêle à bois. À la fois brute et crépitante, la poésie de l’artiste percute alors qu’on se laisse emporter par le rythme fringant de sa guitare. On peut facilement se reconnaître dans ses paroles et c’est ce qui rend ses mélodies si attachantes.

Broderie, c’est une courtepointe de vers cousus ici et là, tenue par un même fil conducteur: l’humour. Cela se dénote notamment dans la chanson Le Spag, où l’artiste traite de la solitude, le genre de misère « qu’on retrouve pas dans l’dictionnaire, mais din yeux d’la caissière ». Malgré la profondeur de la chanson (qui évoque également la réconciliation), le tout est ramené à l’image réconfortante d’un bon vieux spag concocté avec amour. L’utilisation de ce mets bien imprégné dans notre imaginaire collectif n’est qu’un exemple parmi tant d’autres qui vous fera tirer un sourire le temps d’une chanson.

« Le rire, ça me sauve beaucoup dans la vie en général, ça vient tout balancer. Comme en show live, c’est vraiment différent. T’entends les paroles, c’est cru, mais ça prend des tournures improvisées avec le public et ça vit autrement. »

-Olivier Bélisle en entrevue avec Projection Culturel

Pour l’avoir vue en prestation, la relation entre l’artiste et son public est plutôt chaleureuse et spontanée. Ayant récemment adopté le mode de vie rural, Olivier Bélisle est également de nature polyvalente: 

« J’aime ça toucher à tout, surtout depuis que je suis en région. J’aime ça faire un peu autre chose pour revenir après pis me dire que c’est [la musique] que j’aime. Tu te rends compte de ce que tu as quand tu ne l’as plus. »

-Olivier Bélisle en entrevue avec Projection Culturel

C’est ce genre de vérité toujours bonne à se rappeler que l’on peut sentir dans ses compositions. C’est le cas de Paysage, pour laquelle il a réalisé un clip à l’aide d’extraits de quotidiens d’un peu partout dans le monde. L’universalité de ses chansons prend ici une dimension encore plus concrète. En effet, en ces temps pandémiques, l’artiste rappelle que « peu importe, que l’on vive dans le fond de la jungle ou dans un petit appart à Montréal, on est quand même tous confinés ».

Malgré l’incertitude des temps prochains concernant l’industrie du spectacle, Olivier Bélisle reste humble et lucide par rapport à son avenir: « Je me souhaite de faire des shows le plus rapidement possible, mais aussi d’avoir le luxe de faire de la chanson. Je me considère comme le plus chanceux du monde, je suis tellement choyé de faire ça dans la vie en général, c’est débile.»

On lui souhaite le meilleur pour la suite, que ce soit dans le tumulte de la ville ou dans le fin fond paisible de la campagne estrienne.

Une collaboration de Marie Lapointe

Marie-Ève Laure

Marie-Ève Laure : un parcours bien particulier

Active sur la scène québécoise depuis près de 10 ans, l’autrice-compositrice-interprète originaire de Ste-Thérèse, Marie-Ève Laure compte actuellement plusieurs expériences bien enrichissantes à son actif.