Crédit photo : © Dakota Cooney / Facebook

Cédric Langlois: émotion et honnêteté pour son premier opus

| | ,

Originaire de Québec, mais citoyen d’un peu partout, Cédric Langlois présente son premier opus, L’amour sans mots, une séquence émotionnelle par laquelle il est lui-même passé après une rupture amoureuse, évoquant sa vision de l’amour moderne.

L’artiste multidisciplinaire présente donc ce vendredi 19 novembre le fruit de son travail acharné qui s’est échelonné sur plus de deux ans. En effet, en plus de son album composé de six pièces, il lance un recueil de poésie, Simplexité, qui vient compléter l’album en étant une compréhension, une réflexion de ce qu’il a vécu.

« C’est mon cœur étouffé par l’amour moderne. C’est une séquence émotionnelle qui passe de l’amour, le désir de partir, l’oubli, la tristesse, la haine et puis l’acceptation. Puis par de là, j’ai écrit un recueil de poésie », raconte le jeune homme en entrevue avec Projection · Culturel, lui qui ne peut croire encore qu’il arrive à la finalité de cette création.

Dans le recueil, on retrouve non seulement ses écrits, mais également ses photographies, qu’on peut voir en noir et blanc pour celles prises au Québec et en couleur, pour celles prises lors de son passage à Tofino, en Colombie-Britannique.

Il veut d’ailleurs illustrer la simplicité et la complexité de l’amour, d’où le titre est inspiré. « C’est ce que je veux faire comme paradoxe entre la première partie, où ce n’est que des photos en noir et blanc et où je parle de matériel, des trucs vraiment simples en leur donnant une beauté plus conceptionnelle. À la fin, lorsque je comprends que l’amour c’est la même chose, j’essaie encore de concevoir ma vision de l’amour moderne », confie le jeune artiste.

Une rupture comme point de départ

Toute cette inspiration pour créer ces œuvres lui est venue après sa dernière relation amoureuse, qui lui a légué quelque chose à dire dans ses chansons. Il partage également le besoin qu’il avait de s’éloigner de tout problème qui l’entourait en allant marcher pour prendre des photos, ce qui l’ancrait dans le moment présent.

Cet album de six chansons, il l’a écrit pour lui.

« C’est pour aller mieux, c’est pour m’aider dans mon quotidien, vivre mes émotions à 100 % pour être capable d’être complètement guéri et de ne plus avoir de squelette dans mon placard. »

Cédric Langlois en entrevue avec Projection · Culturel

Animal, Aussi loin, Madeleine, Tes yeux, Parc à la haine et Poussière d’été sont les titres tous un peu plus émouvants les uns que les autres qui se retrouvent sur l’opus. Sans en avoir un qui le touche plus particulièrement, Cédric Langlois avoue qu’il craint la sortie de Tes yeux.

« Il y a une pièce qui me fait peur. C’est Tes yeux. C’est la chanson qui est assez honnête disons, très honnête », dit-il avec un certain calme, une sérénité dans la voix, mais tout de même un brin d’inquiétude.

En rappelant qu’il n’a pas écrit pour plaire au public, il souhaite demander à ceux qui prendront le temps d’écouter, de le faire avec attention. « C’est pas un style de musique que tu tapes du pied en l’écoutant. […] Je demande de prendre le temps de l’écouter avec des amis ou en ayant un moment seul avec vous-même, écouter les détails et ce que je dis », conseille le jeune artiste.

Pour l’instant, il voit une chose à la fois, se concentrant ainsi sur son lancement d’album, pour ensuite se tourner vers la planification de spectacles et de prestations.

Il est possible de suivre Cédric Langlois dans toutes ses aventure en s’abonnant à ses pages Facebook et Instagram.

Rosie St-André

Passionnée par l’écriture et la lecture depuis son jeune âge, Rosie a un amour inconditionnel pour la langue française et la culture québécoise. Finissante en journalisme en ATM, elle croit important de soutenir les artistes d’ici en leur donnant une voix au sein des différents médias afin de promouvoir le talent de la province

Précédent

« Dune » : aux frontières du subconscient

Lara Fabian offre une chanson à son protégé

Suivant