Crédit photo : © Justine Boucher / Projection · Culturel

Paule Tremblay : « un cadeau entièrement pour le public »

| | ,

Vendredi soir, à la Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts de Montréal, avait lieu le lancement officiel du nouvel album de la chanteuse Paule Tremblay, À l’encre rouge. L’album de 13 compositions a été présenté de façon intime à la famille et aux plus fidèles admirateurs de l’artiste originaire de Charlevoix. L’équipe de Projection · Culturel était sur place pour l’occasion et en a profité pour rencontrer la chanteuse, pour qui il s’agissait d’un retour sur scène après plusieurs mois d’absence.

À travers les quelques minutes d’un entretien intéressant avec l’artiste et ce, quelques minutes avant sa prestation musicale de la soirée, la principale intéressée était fébrile à l’idée de donner un premier spectacle depuis belle lurette, spécialement à la Salle Claude-Léveillée.

« Je suis très contente de revenir dans une salle de spectacle et performer devant mon public. Spécialement ici, ça me fait quelque chose de revenir! » – Paule Tremblay

Pour l’occasion, le public sur place allait avoir droit à une première écoute de l’album À l’encre rouge, projet où elle a mis les bouchées doubles durant la récente pandémie et qu’elle est finalement prête à livrer à son auditoire. Vendredi, c’était le résultat de plusieurs mois de travail qui a été déployé et disons que l’auteure-compositrice-interprète ne souhaite qu’une chose : toucher son public de la première à la dernière note de l’album.

« À travers mes chansons, il existe une petite histoire et la formation de petites intrigues. Comme compositrice, j’aime que le spectateur puisse rentrer dans un univers à la première écoute et qu’on puisse rêver d’être ce personnage-là. »

-Paule Tremblay, en entrevue avec Projection · Culturel

Déviant un peu la discussion vers son appréhension des prochains mois, Paule Tremblay a été franche en mentionnant que les derniers mois n’ont pas été des mois faciles pour la musique au Québec, mais stipule tout de même qu’en se soudant les coudes, nous finirons par sortir de cette période creuse.

« Depuis la pandémie, certaines petites salles de spectacle où j’allais ont disparues. Il y a quelque chose à rebâtir pour les artistes qui ne sont pas de grandes vedettes, mais je n’ai pas trop peur. Je me dis qu’on va construire des nouveaux ponts et qu’on va se soutenir les uns et les autres. » – Paule Tremblay

Un lancement en toute simplicité

Revenons sur la soirée musicale présentée, vendredi soir, aux adeptes de la chanteuse. Sans avoir l’intention de tout casser sur scène, nous avons eu le privilège de voir à l’oeuvre une artiste au coeur gros et à la fois authentique dans ses propos. Il n’a pas été rare que Paule a pris la parole pour remercier les différentes personnes de son entourage qui ont rendu ce lancement possible.

Le spectacle intime a bien débuté avec l’interprétation de la chanson À l’encre rouge. Voici d’ailleurs un extrait sonore de cette chanson qui se distingue par des paroles provenant directement du fond du coeur, un peu comme la majorité des morceaux à l’intérieur du produit final. Après tout, comme elle le révèle en entrevue, À l’encre rouge c’est ça, une ouverture de soi vers un public qui a soif d’entendre ses compositions.

« Après tout, je fais ça pour le public, pour m’exprimer sur la scène et pour leur donner quelque chose de moi » – Paule Tremblay

Liste complète des chansons dans l’album

  1. À l’encre rouge
  2. Je ne suis pas seule
  3. Passer par tous les temps
  4. L’épidémie effleuré
  5. Le vent de la nuit
  6. Tu seras
  7. Sans billet de retour
  8. Jusqu’aux aurores
  9. Je commence une histoire
  10. Si le soleil…
  11. Dans mon pays
  12. Au commencement du monde
  13. Les avions de papier
Jean-Philippe Doucet

Oeuvrant dans le domaine sportif depuis maintenant plus de trois ans, Jean-Philippe tente de joindre sa passion des communications pour en faire profiter le domaine culturel ! En plus de son bagage dans le domaine sportif, Jean-Philippe est actuellement étudiant en sciences de la communication à l'université de Montréal et a un intérêt marqué pour le showbizz québécois.

Précédent

Une première chanson colorée pour Olivier Faubert

Nouveau cadre : l’éducation sexuelle au goût du jour

Suivant