Crédit photo : © Robert Wagenhoffer / Canadian Press

Une projection spéciale de 15 février 1839 à Montréal

| | ,

Une projection spéciale du le film 15 février 1939 sera diffusé le 9 septembre à 19h au Cinéma Impérial. Les cinéphiles et fervents amateurs d’histoire pourront donc se régaler en regardant ce chef-d’œuvre du cinéaste québécois Pierre Falardeau.

L’initiative est celle d’Éléphant : mémoire du cinéma québécois. Elle vise à fêter les 50 ans de l’Association coopérative de productions audiovisuelles (ACPAV). De nombreux œuvres marquants à été mis sur pied grâce au travail de cette association depuis 1971.

Ce film politique a été un grand coup de cœur pour la nation québécoise. Sorti en 2001, il s’est buté à plusieurs refus de la part de Téléfilm Canada. Un comité de citoyen s’est par la suite mobilisé afin de dénoncer l’attitude de l’organisme et afin qu’il décide de financer le film.

« Des spectacles-bénéfice ont été organisés, une lettre ouverte signée par une centaine de personnalités de toutes les sphères de la société québécoise a été publiée dans les journaux… Jamais un projet de film n’a reçu autant d’appuis avant son premier tour de manivelle. »

extrait du communiqué

D’ailleurs, Bernadette Prayeur, l’une des productrices du film, s’est exprimé dans le communiqué afin d’éclaircir ce qui s’est produit.

« C’est à la suite de cette pression citoyenne que le projet a pu se concrétiser. Pour moi, la productrice, ça a été déterminant. S’il n’y avait pas eu ce comité de citoyens, le film ne se serait pas fait. C’était un film voulu par les gens au-delà de la volonté des institutions, des fonctionnaires, finalement. Pierre avait raison de s’obstiner pour faire ce film-là. Il fallait qu’il voie le jour. »

– Bernadette Prayeur, via le communiqué

Cette œuvre, tenue de maintes mains par Luc Picard, Julien Poulin et Sylvie Drapeau, est devenu un incontournable quand pour se souvenir du travail des patriotes.

Il était primordial pour Éléphant : mémoire du cinéma québécois de ramener ce film pour que les québécois puisse puiser dans leurs souvenirs.

« Avec 15 février 1839, Pierre Falardeau nous a offert un grand film de mémoire et de combat. En le restaurant et en le restituant au public dans toute sa splendeur, Éléphant : mémoire du cinéma québécois n’aura jamais si bien porté son nom. Il importe maintenant de le faire découvrir à tous les Québécois qui n’auraient pas encore eu le privilège de voir ce film essentiel pour comprendre et mettre en perspective le Québec d’aujourd’hui », nous confie Dominique Dugas, le directeur d’Éléphant.

Dominique Dugas, le directeur d’Éléphant, via le communiqué

À partir du 10 septembre, le film sera également disponible sur les plateformes de Vidéotron et Apple.

Marc-André Fortin

Véritable passionné de la culture québécoise, Marc-André voit dans ce projet, une chance de pouvoir transmettre un peu de sa passion à toute personne qui s’y voit intéressée. Que cela passe par les séries télévisées, les chansons québécoises ou les humoristes, il aimerait que les jeunes se reconnaissent et s’accrochent à ce qui est fait ici.

Précédent

Cœur de pirate dévoile le premier extrait de son prochain album

Rayonner le country avec Matt Lang

Suivant