Crédit photo : © Justine Boucher / Projection · Culturel

I Ain’t a Saint : un album en profondeur pour Brittany Kennell

| | ,

Deux jours après un lancement officiel au Ministère de Montréal devant parents et amis, Brittany Kennell sort officiellement son premier album en carrière. Présente lors de la soirée du visionnement, l’équipe de Projection · Culturel a eu droit à une série de dix chansons exclusives, qui sont maintenant à la disposition de la communauté entière de l’artiste.

En préambule d’une soirée de lancement réussie, un mini-documentaire a été dévoilé au public sur place afin de les tenir en haleine en vue du spectacle. Ainsi, les personnes présentes pouvaient revisiter le parcours unique et inspirant de l’artiste.

Rappelons que Brittany Kennell a traversé les frontières canadiennes pour s’installer aux États-Unis pendant près de dix ans. Dans les premiers miles pour y étudier les rouages de l’écriture et la composition de chansons au Berklee College of Music, et ensuite, pour y vivre dans la ville du country, Nashville. Brittany est finalement de retour à sa terre natale depuis maintenant deux ans.

Voici d’ailleurs le portrait montré au public lors du premier visionnement de son album, mercredi dernier.

Un documentaire simple en longueur, mais où on découvre les ambitions de la Montréalaise qui a notamment été la première artiste country féminine québécoise à fouler les planches du grand Ole Opry, mythique scène de l’univers country à Nashville.

« Nashville était l’expérience dont j’avais besoin et Montréal m’a donné la force de continuer à poursuivre mes rêves. »

Brittany Kennell, via communiqué de presse

Une joie contagieuse du début à la fin

Dynamique du début à la fin de son lancement, la musicienne a vite établi une connexion avec son public, composé majoritairement des membres de son équipe de production ou des membres de sa famille directe. Un retour en sol montréalais qui a été splendide dès l’interprétation de sa première chanson, Neither Did I, où elle s’ouvre à ses fans sur une rupture du passé.

Ce premier morceau était le début d’une soirée où l’artiste a ouvert son coeur vers autrui et c’est exactement dans cette lignée qu’elle dévoile l’album I Ain’t a Saint. Cet opus de dix titres évoque que personne n’est parfait et qu’il est important d’apprendre de nos erreurs antérieures pour mieux savoir avancer, une morale de vie qui tient parfaitement son sens.

Les neuf autres morceaux de la soirée ont été agréablement reçus par l’auditoire présent au Ministère de Montréal, endroit où l’on a entendu son lot d’applaudissements aux derniers sons des différentes chansons.

Voici la liste des chansons qui se retrouvent sur cet album country :

  1. Neither Did I
  2. Eat Drink Remarry
  3. Bought The T-Shirt
  4. Most Wanted
  5. Spade
  6. You Don’t Get Me Stoned
  7. Drunk Lips
  8. I Ain’t a Saint
  9. Clean Break
  10. Hold My Breath

Une très bonne note au calepin pour la Montréalaise, mais également pour son équipe qu’elle a d’ailleurs pris le temps de saluer vers la fin de son lancement.

Agence Ranch (gérance et relations de presse au Québec), Artifice, Warner Music Canada, Beaulieu Artistik Management (BAM) et Red Umbrella P.R (relations de presse au Canada), sont tous derrière le succès du lancement et de la confection de l’album paru aujourd’hui au grand public.

Jean-Philippe Doucet

Oeuvrant dans le domaine sportif depuis maintenant plus de trois ans, Jean-Philippe tente de joindre sa passion des communications pour en faire profiter le domaine culturel ! En plus de son bagage dans le domaine sportif, Jean-Philippe est actuellement étudiant en sciences de la communication à l'université de Montréal et a un intérêt marqué pour le showbizz québécois.

Précédent

Bâtir une équipe gagnante avec Guy Bourgeois et Bob Hartley

L’île de l’amour… ou contribuer au maintien des stéréotypes

Suivant