Crédit photo : © Festival du Film Black de Montréal

FIFBM : une belle vitrine pour les cinéastes noirs

| | , ,

Le Festival International du Film Black de Montréal (FIFBM) s’amorce ce soir, présentant une gamme de films créés par des artistes noirs.

« We were dealing with racism. We were dealing with not having a voice. Running became my voice. »

Voilà un extrait du film With Drawn Arms (Poings levés) de Glenn Kaino et Afshin Shahidi, qui est un documentaire sur Tommy Smith jetant la lumière sur les obstacles et la discrimination que rencontraient les athlètes noirs dans les années 70. Le film sera présenté en ouverture du FIFBM ce soir au Cinéma Impérial à 19h.

Le festival se déroulera en un format hybride, projetant certains films en salles à travers Montréal. D’autres films seront disponibles uniquement en ligne, à écouter à partir du confort de notre salon. Au total, ce sont 134 films de 30 pays différents qui seront diffusés dans le cadre du FIFBM entre le 22 septembre et le 3 octobre 2021.

L’événement incluera aussi des discussions en cœur à cœur avec Omar Sy, Taraji P. Hensen, Martine Chartrand et Firmine Richard. Il y aura aussi plusieurs panels de l’Industrie Black Market du FIFBM, où seront offerts des conseils de production cinématographique.

Les catégories sont divisées ainsi : « fiction », « documentaire », « animation » et « être Noir au Canada ». Une belle programmation permettra aux artistes de partager leur expérience dans le monde en tant que Noirs.

Cette 17e édition du festival est d’autant plus pertinente considérant les vagues de mouvements anti-racisme Black Lives Matter des derniers mois. Le festival se donne pour mission d’offrir une vitrine à des artistes et des films qui n’auraient pas été suffisamment connus au Québec. Le but ultime est de provoquer le changement et d’ouvrir les esprits en un effort de solidarité.

Vous pouvez découvrir la programmation complète sur le site web du festival, et vous procurer des billets si ça vous dit!

Mackenzie Sanche

Une amoureuse des arts, de l'écriture, de la photographie et de la vidéo, sans oublier des animaux et de la nature, Mackenzie vient tout juste de terminer ses études collégiales en journalisme et continue son parcours à l'Université Concordia. Elle cherche tout simplement à vivre de ses passions et à relever de nouveaux défis.

Précédent

Un départ canon pour la nouvelle saison de Révolution

Hôtel: une nouvelle série annuelle fait son entrée à TVA

Suivant