Crédit photo : © REUTERS / Bureau de la sécurité des transports du Canada

Mégantic, un train dans la nuit : une bande dessinée en l’honneur des victimes de la tragédie

| | ,

La nuit du 5 au 6 juillet 2013 fut effroyable pour les habitants du Lac-Mégantic, victimes du déraillement d’un train faisant 47 décès au coeur du centre-ville. Afin de rendre hommage aux victimes, une bande dessinée sera mise en étage dans les librairies du Québec à partir du 25 août.

Tout au long de l’histoire, vous suivrez les aventures d’une grand-maman qui raconte la tragédie à une jeune fillette dans l’innocence.

« Il y a des hommes, mon enfant, qui sèment les ruines et la peine sans même un frisson de gêne. Leur ombre s’est posée sur notre petite ville. »

extrait de la bande-dessinée transmis via un communiqué

Selon ce qu’on apprend dans le communiqué, l’essayiste Anne-Marie Saint-Cerny a opté pour ces deux personnages afin de raconter ce conte capitaliste des temps modernes illustré par le dessinateur Christian Quesnel.

Les questions suivantes sont posées dans le récit. Qui sont les vrais coupables de cette tragédie qui a fauché 47 vies ? Comment un train de 72 citernes transportant du pétrole hautement inflammable pouvait-il être opéré par un seul homme ?

Pour répondre à ces questions, les deux personnages se transporteront vers Wall Street et les conglomérats du pétrole, dans les champs de producteurs cowboys d’or noir au Dakota.

Inspirée de l’essai Mégantic. Une tragédie annoncée, la bande dessinée Mégantic, un train dans la nuit met en image les terribles événements et la quête des fautifs.

Dans le même ordre d’idée, en 2019, Radio-Canada avait dévoilé Lac Mégantic : la dernière nuit, une BD reportage rapportant les faits durant la nuit.

Marc-André Fortin

Véritable passionné de la culture québécoise, Marc-André voit dans ce projet, une chance de pouvoir transmettre un peu de sa passion à toute personne qui s’y voit intéressée. Que cela passe par les séries télévisées, les chansons québécoises ou les humoristes, il aimerait que les jeunes se reconnaissent et s’accrochent à ce qui est fait ici.

Précédent

Une soirée de clôture réussie pour les GFT

Ouverture du 24e Festival des traditions du monde à Sherbrooke

Suivant