Crédit photo : © Dainesha Nugent-Palache

Inspiration PC : honorer la diversité des identités avec « fidèle à moi-même »

| | ,

Chaque semaine, une personnalité du milieu culturel québécois se voit attribuer le titre d’Inspiration PC. Le but ? Souligner les gestes inspirants des artistes d’ici. Par l’exposition « fidèle à moi-même » du Musée du portrait du Canada, une vingtaine d’artistes canadiens et autochtones souhaitent mettre en avant leur identité afin de célébrer la diversité dans toute sa beauté.

Afin d’entamer un processus de guérison et d’expression de soi, 19 artistes canadiens et autochtones mettent en lumière leur propre identité pour célébrer la diversité : identité de genre, dualité de cultures et conflits identitaires. Ce qu’il y a de beau avec cette exposition, c’est que différents artistes issus de partout au pays se rejoignent pour créer un projet commun. De l’Ontario au Manitoba, en passant par le Nouveau-Brunswick, c’est l’occasion d’honorer l’identité des Canadiens et autochtones.

La directrice du musée, Johanne Charette, semble très fière des artistes mis en lumière dans l’exposition. « Ils ont été courageux de nous présenter cette introspection et [ça amène le public] à se questionner aussi en regardant les œuvres », assure-t-elle en entrevue avec Radio-Canada.

Se reconnaître à travers l’art

Si une seule personne pouvait se reconnaître dans ces portraits, ce serait donc mission accomplie pour les artistes. Plusieurs d’entre eux abordent des sujets durs, souvent tabous, et toujours délicats à travers leur œuvre. Et même si les thèmes choisis restent très personnels, ils sont également universels.

Cette exposition est inspirante parce qu’elle pousse les personnes qui la regardent à plonger dans leur identité afin d’en connaître les fondements. De ne plus se sentir seul, mais de faire partie d’un ensemble de gens qui nagent vers l’acceptation de soi.

Visiter l’art virtuel : solution temporaire ou définitive?

Le Musée du portrait du Canada n’a toujours pas de pied-à-terre pour exposer ses oeuvres. Depuis sa création, le musée explore l’art virtuel sous toutes ses facettes. Même si le personnel du musée envisage l’option de s’établir définitivement à Ottawa, le président du conseil d’administration du musée, Lawson Hunter, précise que ce ne sera pas le cas « avant quelques années ».

La raison de ce choix est bien simple : un musée, c’est quelque chose d’ancien et ancré dans l’histoire. Le musée du portrait du Canada, encore assez peu connu, mise sur les expositions virtuelles pour se faire découvrir et innover la perception que les gens ont d’un musée. Parce que c’est essentiellement ce que l’on retient des expositions du musée canadien : il est tourné vers l’avenir et vers l’innovation, le changement.

« La dernière chose que nous voulons [avec le Musée du portrait du Canada], c’est que les murs du musée soient tapissés d’images de vieux hommes blancs. Il faut que ce soit des artistes contemporains et diversifiés [pour refléter] qui nous sommes, en tant que Canadiens, dans toute notre diversité ».

Lawson Hunter en entrevue avec Radio-Canada.

L’exposition « fidèle à moi-même » est présentée jusqu’au 18 février prochain sur le site web du Musée du portrait du Canada.

Audrey Robitaille

Amoureuse des mots depuis toujours, Audrey étudie présentement le journalisme à l’UQAM. Passionnée d’écriture, de théâtre et de tout ce qu’elle entreprend, elle souhaite partager son amour de la culture québécoise.

Précédent

Étienne Coppée en première partie d’Original Gros Bonnet

Découverte PC : un vent nouveau avec BéLi

Suivant