Crédit photo : © Laurent Corbeil / Projection · Culturel

Casa de Poutine : un rôle enrichissant pour Claudie Mercier

| | ,

Alors qu’elle est passionnée par le jeu théâtral depuis son jeune âge, la créatrice de contenu Claudie Mercier se voit réaliser un rêve en jouant dans la websérie La Casa de Poutine. En entrevue avec Projection · Culturel, elle confie avoir beaucoup appris de ce plateau de tournage.

Cette chance lui a été donnée après son entrée dans l’Agence Stéphane Bélugou il y a quelques mois. La série à saveur humoristique est en effet une idée originale de l’agent, qui a décidé de faire jouer plusieurs de ses élèves dans cette parodie de La Casa de Papel. Les épisodes sont d’ailleurs tous disponibles sur la chaîne Youtube de l’agence.

« C’est mélangé avec des sujets du confinement, dont on rit beaucoup, et avec tout ça, il y a de la violence parodiée. C’est une série vraiment humoristique, pas du tout sérieuse », a expliqué la comédienne en devenir. Au sein de la distribution, elle jouait le rôle d’une chasseuse de prime.

« Elle recherche deux filles disparues durant le confinement. J’utilise leur disparition pour me faire un gros montant d’argent parce que le père a mis une récompense de 10M $ si on les retrouve et je me crée donc cette mission-là. C’est un personnage très violent, manipulatrice, tout le contraire de ce que je suis dans la vie », s’est-elle exclamée en riant.

Cette première expérience de plateau de tournage pour l’ancienne candidate d’Occupation Double a été plus qu’enrichissante, d’autant plus qu’elle était entourée de gens qui ont, eux aussi, la flamme du cinéma. « J’ai adoré être présente sur un plateau, c’est vraiment différent de ce que j’ai l’habitude de faire. Avant, on me demandait plus d’être spontanée, alors que là, on me demande de jouer un personnage », a-t-elle fait valoir en entrevue.

Les bases du métier

Elle a avoué qu’il a été plus facile d’incarner un rôle dont les caractéristiques se trouvent à l’opposé de sa propre personnalité. « On dirait que tu te mets vraiment dans la peau d’un autre personnage, tandis que si on te demande de jouer une personne qui te ressemble plus, c’est comme si c’est moins naturel parce qu’il faut que tu t’imites », a avoué la jeune femme, qui avait convenu avec son agent qu’elle allait avoir ce type de rôle.

Étant sa première expérience du genre, elle devait se familiariser avec les bases du métier tout en se les appropriant, allant de ne pas oublier son texte jusqu’à s’assurer d’être à la hauteur. Malgré les embûches, elle n’a pas abandonné et a toujours donné son 100 %.

« Des fois, t’es tellement dans le personnage que t’as l’impression que tu vas perdre connaissance, a-t-elle dit en émettant un rire. Parfois, j’avais cette impression-là, donc je savais que j’avais bien extériorisé mes émotions et que c’était bien de la façon que je l’avais fait. »

Claudie Mercier en entrevue avec Projection · Culturel

C’est depuis le primaire qu’elle a cette flamme en elle, celle de faire du cinéma, alors qu’elle a débuté en troisième année en parascolaire. « J’ai toujours aimé jouer des personnages. Au début c’était plus théâtral, alors que le cinéma c’est une toute autre chose. J’ai toujours été attirée par ce milieu-là, simplement par le fait que j’adore regarder des films », a raconté Claudie.

Ce n’est que le début

L’ambition est d’ailleurs son moteur dans tout ce qu’elle entreprend, alors qu’elle ne compte pas lâcher les bras d’ici peu. À travers cette nouvelle branche, elle se sent accomplie et déterminée à réaliser son rêve d’éventuellement jouer dans des séries.

« Je sens que je peux avoir ma place là-dedans et je sais qu’il faut travailler fort pour faire ça, pour être dans ce milieu-là. Il faut que tu te fasses connaître tout court ainsi que pour tes talents. C’est vraiment mon but à partir de maintenant, de prendre le plus de cours possible, de stages, de me pratiquer chez moi », a soulevé l’actrice en herbe qui est reconnaissante de ce qui lui arrive en ce moment.

Même si aucun projet concret n’est prévu pour l’instant, elle continue de faire des processus d’auditions pour se tailler une place dans l’industrie. « Tu ne peux pas aller en cinéma d’un claquement d’un doigt. […] Même si je suis déjà dans le milieu, je ne peux pas tenir pour acquis que je vais devenir actrice du jour au lendemain. »

Avec authenticité et détermination, Claudie Mercier va donc continuer de faire vivre cette passion en elle. « Si t’as tout le temps en tête de travailler fort et de repousser tes limites, je pense que tu peux aller loin et accomplir des belles choses. »


Étant très active sur les réseaux sociaux, il est possible de la suivre quotidiennement sur Instagram et Youtube.

Rosie St-André

Passionnée par l’écriture et la lecture depuis son jeune âge, Rosie a un amour inconditionnel pour la langue française et la culture québécoise. Finissante en journalisme en ATM, elle croit important de soutenir les artistes d’ici en leur donnant une voix au sein des différents médias afin de promouvoir le talent de la province

Précédent

Mami : une magnifique collaboration de Fouki et Sael

Les Éditions Mains libres voient le jour à Montréal

Suivant