Crédit photo : © Constance Mensh / Courtoisie

Au cœur de ma délire: le premier extrait du nouvel opus de Myriam Gendron

| | ,

L’artiste montréalaise Myriam Gendron présente le premier extrait de son prochain album, Au cœur de ma délire, inspirant le titre de l’opus bilingue Ma délire – Songs of love, lost and found, qui paraîtra le 1er octobre.

La quinzaine de chansons qui composeront cette œuvre présentent un travail de réappropriation de la musique traditionnelle québécoise et américaine, provenant des origines européennes. Par communiqué, il est noté que c’est très contemporain comme démarche et fait sans nostalgie.

Au travers une musique enivrante qui apaise l’auditeur, l’artiste met la table avec un instrumental de plus de deux minutes pour Au cœur de ma délire, accompagné de certaines paroles qui racontent une histoire. La pièce étant d’une durée de près de sept minutes, l’écouter est littéralement se plonger dans un nouvel univers et de se laisser bercer par la douce voix de Myriam Gendron et le rythme qui sort de l’ordinaire.

Malgré ce qu’on pourrait croire, c’est une chanson déjà existante du répertoire québécois qui est assez méconnue dont une interprétation date de 1971 par les folkloristes Dominique Tremblay et Philippe Gagnon sur l’album Ça roule. La chanteuse montréalaise l’a pour sa part connue en 2016, avant sa résidence au Vieux Moulin du Bic.

Se réapproprier

« Et cet ancien moulin reconverti en atelier de réparation de bateau, au Bic, m’a semblé un endroit parfait pour entamer un travail sur la musique traditionnelle québécoise. Pendant une semaine, j’ai capté les bruits environnants qui provenaient d’oiseaux, de la pluie, des machines de l’atelier, d’une radio toujours allumée et de ma fille de deux ans qui n’était jamais bien loin », de soulever l’artiste, qui a livré un résultat final unique avec ces démarches de création.

Pour ce qui est des origines exactes, c’est difficile de les connaître, selon le communiqué acheminé pour la sortie. L’ethnologue Robert Bouthillier avait d’ailleurs trouvé des versions acadiennes et d’autres hexagonales.

« Réinventée sans compromis, cette pièce est justement un beau délire, un morceau de presque sept minutes où l’artiste se permet une expérimentation formelle qui offre un contraste étonnant avec le folk épuré de son premier album. »

Par communiqué

C’est après cette résidence qu’elle a décidé de réaliser un album inspiré de la musique traditionnelle, alors qu’elle avait créé un loop avec sa guitare électrique et les bruits enregistrés, en chantant les paroles de la pièce par-dessus. Cinq ans après la revitalisation de Au cœur de ma délire, le deuxième opus de Myriam Gendron voit le jour.

À noter que le reste des pièces ont été réalisées entre octobre 2020 et janvier 2021, comptant aussi des créations originales. C’est avec la maison de disque belge Les Albums Claus que la chanteuse s’est associée pour cette création ainsi que Feeding Tube Records pour la publication, un label américain.

Rosie St-André

Passionnée par l’écriture et la lecture depuis son jeune âge, Rosie a un amour inconditionnel pour la langue française et la culture québécoise. Finissante en journalisme en ATM, elle croit important de soutenir les artistes d’ici en leur donnant une voix au sein des différents médias afin de promouvoir le talent de la province

Précédent

Découverte PC : les talents multiples d’Alexis LP, alias Mada Mada

Pierre-Yves Roy-Desmarais aura son premier one-man show

Suivant