Crédit photo :

Une porte sur la vie de Christian Marc Gendron avec son nouvel album

| | ,

Autobiographique et intimiste, le sixième album de Christian Marc Gendron, Un nouveau printemps, transporte les gens directement dans la vie personnelle de l’artiste. « C’est l’album dont je suis le plus fier. C’est cliché, mais c’est vrai, parce qu’on dirait que c’est où je suis rendu maintenant », a-t-il confié en entrevue avec Projection · Culturel.

Il s’agit également de son deuxième en temps de pandémie, son premier étant Noël à trois, qu’il a sorti en novembre dernier avec sa femme, Manon Séguin. Christian Marc se dit très fébrile par rapport à sa plus récente sortie de vendredi dernier.

En effet, il s’ouvre sur les évènements importants qui l’ont marqué et sur ses proches qui l’entourent. C’est le cas de la chanson « Si Dieu avait tort », qui rend hommage à sa belle-mère, décédée dans les dernières années.

« J’ai écrit aussi une chanson pour ma fille qui était tellement désirée de ma femme et moi. Ça faisait plus de trois ans qu’on essayait d’avoir un enfant et puis, ça ne fonctionnait pas. C’est un cri du cœur cette chanson, d’avoir ma fille Kara, qu’on a finalement eue et qui est en santé. »

Christian Marc Gendron en entrevue avec Projection · Culturel

La pièce qui lui est dédiée est nommée de son prénom, « Kara », et il s’agit de la plus spéciale pour Christian Marc. « Ça a été la première que j’ai écrite pour ce projet-là et après, ça a vraiment défilé assez vite. […] J’ai été très très inspiré par ma fille. »

Sa fille Kara ainsi que sa femme, Manon Séguin.
© Christian Marc Gendron / Facebook

De nouvelles valeurs

Même s’il a toujours frayé une porte dans son univers à travers ses chansons, il soulève que c’est en vieillissant qu’il se rend compte de l’importance de chaque moment et d’à quel point le temps file vite. Être parent a également joué beaucoup dans sa vision de voir les choses.

« D’avoir un enfant, ça restructure toutes nos valeurs en fait. Je ne suis plus carriériste comme avant, je suis beaucoup plus un père. Je me soucie de ma fille, je veux lui léguer un héritage, pas en termes d’argent, mais plutôt d’un bon père. Je veux qu’elle soit fière de ce que son père a fait dans sa vie. »

Selon lui, ce sont les valeurs qui changent au fil du temps qui font que les chansons ont l’air plus vraies et authentiques. « C’est assez spécial. En vieillissant, ça fait ça pour beaucoup d’artistes, une espèce de maturité qui est gagnée. Je suis sur mon X pas mal plus », a-t-il ajouté.

Plus que les extraits radio

L’artiste souhaite aussi inviter les gens à se plonger dans son monde en écoutant toutes les chansons qui figurent sur Un nouveau printemps et de ne pas uniquement s’attarder à ce qui joue à la radio. « Écoutez donc toutes les chansons. Vous allez découvrir quelque chose, vous allez comprendre quelque chose », a-t-il exprimé comme message qu’il veut lancer.

« Ils entendent un single et ils se disent ‘’Ah c’est ça Christian Marc Gendron !’’, mais je pense qu’un extrait radio c’est comme l’épisode un d’une série. Jamais qu’on écouterait juste un épisode, à moins de ne pas aimer ça. »

L’artiste multidisciplinaire Christian Marc Gendron

Le thème du voyage occupe également une grande partie du dernier album du chanteur, tout comme dans sa vie. Il a eu la chance de pratiquement faire le tour du monde grâce à la musique depuis les 25 dernières années. Selon lui, de visiter d’autres pays, de découvrir d’autre cultures, c’est ce qui fait apprécier ce que le Québec offre comme mode de vie.

« Je sais aussi que c’est important pour les jeunes, c’est une bougie d’allumage pour toutes sortes de choses. Pour la culture, pour s’ouvrir sur les différences. Du côté du racisme, on ne devrait même plus parler de ça, ou encore, les différences corporelles, culturelles ou l’orientation sexuelle. C’est en voyageant qu’on s’aperçoit de ça », a exprimé le chanteur, dans le sens que tout le monde devrait être vu de la même manière, peu importe ses différences.

De retour sur scène

Cet été, Christian Marc Gendron foulera les planches pour sa tournée Pianoman 2. Pour l’occasion, non seulement il interprétera ses chansons, mais il y aura également place à des numéros de variété, tels que des imitations, pour lesquelles il a eu des coachings de Pierre Verville pour que le tout soit à la hauteur des attentes.

« Il y a ma femme Manon Séguin qui est sur le show aussi, qui voulait faire un gros numéro de Lady Gaga, on a même fait faire un costume. Ça va être un gros show flamboyant, j’ai bien, bien hâte de le présenter », a-t-il dit avec excitation.

Entre-temps, il travaille avec Ginette Reno pour l’écriture de chansons et il sera de retour à l’animation radio au FM 103,3 à Longueuil les jeudis soirs pour l’été. « J’aime mieux ne pas trop voir des projets à long terme, parce qu’il reste beaucoup d’incertitudes avec la pandémie. J’ai un gros été, un gros automne, on va commencer avec ça, et on va voir où ça nous mène », a conclu le chanteur.

Rosie St-André

Passionnée par l’écriture et la lecture depuis son jeune âge, Rosie a un amour inconditionnel pour la langue française et la culture québécoise. Finissante en journalisme en ATM, elle croit important de soutenir les artistes d’ici en leur donnant une voix au sein des différents médias afin de promouvoir le talent de la province

Précédent

Mathieu Dufour animera sa propre émission à WKND

Retour sur « Inside » de Bo Burnham

Suivant