Crédit photo :

Pour l’amour de la culture | Portrait-Robot

| | ,

Quelque chose est clair au Québec, les séries policières sont une recette gagnante à la télévision. La nouvelle série de ce genre produite par la boite Also de Sophie Lorrain et Alexis Durand-Brault, Portrait-Robot, n’y fais pas exception.

© Club Illico

Parue en avril dernier, la série est composée de 10 épisodes d’environ 40 minutes dans lesquels on suit l’histoire d’Ève Garance (Rachel Graton), une étrange portraitiste au sein l’équipe de l’Unité des enquêtes du Service de Police de la Ville de Montréal. L’intrigue principale tourne d’ailleurs autour de la disparition de son fils cinq ans plus tôt.

Les enquêtes changent aux deux épisodes. Il n’y en a pas une qui se ressemble, que ce soit des enlèvements d’enfants, une secte ou un tueur en série. Ève Garance travaille d’arrache-pied à lire le langage corporel des gens et à écouter leur histoire pour découvrir la vérité et créer un portrait-robot du malfaiteur. Ce n’est pas un travail qui est souvent apparu à la télévision et, sérieusement, c’est malade!

Ève Garance n’est pas seule dans cette équipe. Elle est accompagnée de Maryse Ferron (Sophie Lorain) la boss stricte atteinte d’une maladie rare qui l’oblige à être en fauteuil roulant, Bernard Dupin (Rémy Girard) un vieil enquêteur un peu louche qui ne se laisse pas piler sur les pieds et Anthony Kamal (Adrien Bélugou, pour l’entrevue exclusive avec Projection · Culturel, vous pouvez cliquer ici), le nouveau technicien en scène de crime, beaucoup trop heureux d’être là.

Ce n’est pas une recommandation, mais un must. Les allures glauques et mystérieuses de l’émission ne seront vous laissez indifférent. Chaque personnage est joué à merveille et l’intrigue est vraiment intéressante.

Vous pouvez visionner les 10 épisodes dès maintenant sur la plateforme Club Illico.

Maggy McDonald

Passionnée par le cinéma, la littérature, la musique et les arts de la scène depuis un jeune âge, Maggy a terminé ses études collégiales en journalisme et est maintenant étudiante à l’Université Concordia. Elle souhaite partager son amour pour la culture québécoise.

Précédent

Samuel Larochelle et son triplé printanier

Découverte PC : retrouver les papillons avec Bongo Man

Suivant