Crédit photo : © Les Anticipateurs / YouTube

On va gagner : une chanson fictive qui pourrait devenir réalité

| | ,

Le groupe de rap Les Anticipateurs et Fouki avaient écrit l’an dernier la chanson « On va gagner ». Cette chanson mettait de l’avant leur souhait d’une future conquête de la Coupe Stanley par le Canadien. Depuis jeudi, celle-ci a pris un sens plus concret après la plus récente victoire du CH contre les Golden Knights de Vegas, qui les transporte vers la finale de la Coupe Stanley.

Le refrain ne manque pas de précision, ils veulent célébrer une Coupe Stanley. Cela tombe bien, l’équipe montréalaise n’a jamais été aussi près du trophée depuis la dernière conquête en 1993.

On va gagner! la Coupe Stanley

On va gagner! les deux doigts dans l’nez

On va gagner! la palette tapée

On va gagner! le jackstrap serré

Extrait de la chanson On va gagner

Le tempo dansant et entraînant de cette chanson accompagne à merveille le message derrière les verres qui sont lancés. Une chanson qui mélange espoir et fête.

Voici un autre exemple des verses présents dans la chanson.

L’esprit d’équipe, ouh
Mises en échec, ouh
Travail fort din coins
Go Canadian, Go
Go Habs, Go
Quand on marque, j’cris Youppi
Go Habs, Go
J’va fêter avec Youppi

Cette chanson avait été mise en ligne en août dernier à l’occasion du premier affrontement de la série contre les Penguins de Pittsburgh.

Lorsqu’on pense aux chansons reliées au Canadien de Montréal, il n’est pas rare de ce tourner vers la chanson « Le but » du groupe Loco Locass, qui a été longtemps utilisée au Centre Bell pour célébrer les filets des Glorieux.

Il est maintenant le temps d’agrandir votre liste de chansons traditionnelles pour célébrer les victoires de votre équipe en y ajoutant celle-ci.

Marc-André Fortin

Véritable passionné de la culture québécoise, Marc-André voit dans ce projet, une chance de pouvoir transmettre un peu de sa passion à toute personne qui s’y voit intéressée. Que cela passe par les séries télévisées, les chansons québécoises ou les humoristes, il aimerait que les jeunes se reconnaissent et s’accrochent à ce qui est fait ici.

Précédent

Le FestiVoix débute aujourd’hui à Trois-Rivières

Ciel bleu, un vidéoclip « psycho-spatio-temporel »

Suivant