Crédit photo :

« Sortez-moi de moi » : la santé mentale autrement

| | ,

Dès demain, le nouveau thriller psychologique Sortez-moi de moi sera disponible intégralement sur la plateforme québécoise Crave SUPER ÉCRAN. La série québécoise de calibre international sera diffusée pour la première fois simultanément en anglais et en français partout au Canada.

Sortez-moi de moi est une idée originale de Sophie Lorain et d’Alexis Durand-Brault, partenaires dans la vraie vie comme au cinéma. Au cours des épisodes, la série dramatique nous plonge dans l’univers de la santé mentale alors que des intervenants de première ligne en urgence de soins (Sandra Dumaresq, Sophie Lorain et Bruno Marcil) transfèrent des patients à la docteure en psychiatrie Justine Mathieu (Pascale Bussières). Cette dernière s’attachera particulièrement à l’un de ces patients, David Ducharme (Vincent Leclerc).

La chanson titre, présente dans chacun des épisodes, est une adaptation par le groupe Dazmo de la chanson « Sortez-moi de moi » de Daniel Bélanger.

Des personnages nuancés

Dans la série, les personnages sont complexes et bien développés. Ils ont tous une histoire et un passé qui leur sont propres. Si nous suivons les intervenants dans un contexte professionnel, on apprend aussi à les connaître dans leur quotidien conflictuel.

Par exemple, Clara St-Amand (Sophie Lorain), l’une des intervenantes à l’urgence, entretient des rapports complexes avec son frère médecin qui est aussi menteur compulsif et sa sœur qui sort tout juste de prison.

De même, Vincent Leclerc tient le rôle de David Ducharme, un patient souffrant d’un trouble bipolaire de type 2. Tout en nuances, l’acteur interprète ce personnage d’une telle justesse qu’on s’y attache rapidement.

La réalité de la psychiatrie

Pour écrire le scénario des six épisodes d’une durée d’une heure chacun, Sophie Lorain et Alexis Durand-Brault se sont inspirés de cas vécus. C’est d’ailleurs en lisant une nouvelle sur le sujet de la santé mentale dans le journal que ces derniers ont eu l’idée de faire une série qui brisera les tabous. Alors que de plus en plus de personnes valsent avec des troubles psychologiques et embrassent des idées noires, le besoin de parler de santé mentale est d’autant plus criant.

On entend souvent le discours des gens qui s’en sont sortis et qui mènent désormais leur vie correctement, mais rarement entend-on parler des dessous de la psychiatrie, de ces nuits passées à ne plus vouloir penser, assommés par des médicaments qui nous efface. On parle rarement des psychiatres et intervenants en santé mentale qui, en plus de vivre avec leurs propres problèmes, essaient de sauver le peu de bonheur qu’il reste à son patient.

Sortez-moi de moi, c’est une série coup de poing qui pousse à une réflexion de société. Tout en abordant la santé mentale, la série ne tombe cependant pas dans les clichés. Elle explore la zone grise qui existe en psychiatrie, car rien n’est jamais tout noir ou tout blanc.


Sortez-moi de moi est la deuxième production du duo Lorain-Durand-Brault ; Portrait-Robot, disponible sur Club Illico, mérite autant d’honneurs. Restez à l’affût de leur troisième projet, Mégantic, une production sur la tragédie du 6 juillet 2013.

Audrey Robitaille

Amoureuse des mots depuis toujours, Audrey étudie présentement le journalisme à l’UQAM. Passionnée d’écriture, de théâtre et de tout ce qu’elle entreprend, elle souhaite partager son amour de la culture québécoise.

Précédent

Niagara : une chance de briller

Bonjour Bravo : procurez-vous des billets dès aujourd’hui

Suivant