Crédit photo :

«Le rêveur dans son bain» est une déclaration d’amour pour le théâtre

| |

En attendant l’adaptation complète sur scène du « rêveur dans son bain », le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) a rendu accessible sur sa page web un laboratoire de création.

La pièce raconte le récit d’un artiste qui est couché dans sa baignoire depuis 20 ans, passant tout son temps à se remémorer des personnages qui l’ont influencé comme le bédéiste McCay, le cinéaste Méliès ainsi que le magicien Robert-Houdin. Il ne fait que rêver, convaincu que la réalité est un piège.

Je n’entendrai jamais raison. Je déteste la raison

Le rêveur, personnage interprété par Norman D’Amour

Au grand plaisir des quelques spectateurs qui ont pu assister à la première représentation de la pièce le 4 mai passé, les comédiens semblaient frénétiques à l’idée de retourner sur les planches. Tout comme les artistes, le public lui aussi était empli d’engouement et d’appréhension.

Cette nouvelle production du Théâtre Tout à Trac propose, comme à son habitude, une mise en scène magique et parsemée de surprises.

Il faut savoir que cette version du « rêveur dans son bain » n’est pas encore complètement aboutie. C’est plutôt une expérience qui permet aux spectateurs d’être témoins du processus de création guidée par l’auteur et metteur en scène Hugo Bélanger. Celui-ci invite le public à déconstruire sa conception de la réalité et du théâtre pour construire rêve. Cet aspect fantastique de l’œuvre est personnifié par le rêveur qui prouve à l’aide de la magie qu’au théâtre, au cinéma comme en bande dessinée, rien n’est impossible.

La pièce se termine par un monologue interprété par le rêveur sur le silence collectif qu’on entend seulement dans une salle de théâtre. Un hymne attendrissant qui en fait l’éloge et qui vient clôturer de manière saisissante l’œuvre.

Il faudra patienter jusqu’en 2022 pour pouvoir assister à la version finale du « rêveur sans son bain ». En attendant, le laboratoire de la pièce est disponible en webdiffusion jusqu’au 6 juin sur le site du Théâtre du Nouveau Monde.

Florence Cantin

Fervente admiratrice de l’art d’ici, Florence est étudiante en journalisme à l’UQAM et entretient une affection particulière pour tout ce qui influence de près ou de loin la culture québécoise. Un engouement qui la motive à vouloir mettre de l’avant le talent qui l’entoure pour le partager avec les lecteurs.

Précédent

Étienne Coppée annonce la sortie de son premier album

Jonathan Roy ouvre son cœur dans son nouveau EP

Suivant