Crédit photo :

Inspiration PC : la proche aidance avec Mathieu Gratton

| | ,

Chaque semaine, Projection · Culturel nomme une nouvelle personnalité à titre d’Inspiration PC. Ce samedi, Mathieu Gratton se mérite cette nomination après avoir participé au second épisode du nouveau balado Des histoires qui résonnent, le balado des proches aidants de Marina Orsini. Dans cet épisode, l’humoriste se confie sur son rôle auprès de son fils touché par l’autisme et de l’impact que la découverte du diagnostic a eu sur sa vie.

Dès le début de sa discussion avec Marina Orsini, Mathieu utilise un mot pour décrire son fils Benjamin : inspiration. Aujourd’hui âgé de 19 ans, le fils de Mathieu Gratton et Patricia Paquin est reconnu partout au Québec pour son blog Le monde de Benjamin, une page qui vise à lever le voile sur la réalité de l’autisme.

Au fil des années, lui et ses proches se sont impliqués dans plusieurs causes soutenant l’autisme et sont devenus, en quelque sorte, des modèles pour plusieurs familles.

« C’est grâce à lui que je suis ce que je suis aujourd’hui. »

Mathieu Gratton, en entrevue avec marina orsini

Parent ou proche aidant : la place qu’on occupe

Pour Mathieu Gratton et son ex-conjointe, Patricia Paquin, il a toujours été important de sensibiliser les gens à cette réalité-là. Il n’est pas nécessairement facile de s’impliquer avec un enfant autiste. Au fil des années, les parents de Benjamin ont dû apprendre comment le faire de concert avec leur fils.

« On voulait être sûr qu’on faisait tout ce qu’on pouvait pour que lui puisse évoluer le plus normalement possible dans la société qui est souvent, pas discriminatoire, mais disons que parfois il faut travailler fort pour faire notre place », affirme-t-il dans l’épisode.

Si aujourd’hui Benjamin est beaucoup plus autonome, cela n’a pas toujours été le cas. Si Mathieu a été plus lent à s’impliquer avec Benjamin, son ex-conjointe a presque immédiatement commencé son travail avec son fils. Ce n’est que plus tard que Mathieu a finalement trouvé sa place auprès de son fils, un rôle nécessaire.

Humain ensemble

Benjamin étant son premier enfant, Mathieu n’avait pas de référence à laquelle se fier pour évaluer son développement. « Quand tu es nouveau parent, tu as hâte aux étapes classiques, quand est-ce qu’il va marcher, quand est-ce qu’il va parler ? Nous autres, ça n’arrivait pas », confie Mathieu dans le balado. Souvent, dans ces cas-là, les gens se cherchent des excuses. Personne ne veut se dire que son enfant est différent.

Dans le cas de Benjamin, le signal d’alarme est venu de sa gardienne qui, avec son expérience, a pu sonner la cloche. Si ce n’est jamais facile à entendre, les parents de Benjamin, qui est alors âgé de trois ans, se sont rendus à Sainte-Justine où le diagnostic a pu être confirmé.

« Le diagnostic, c’est le Jour 1 où tu te fais dire ‘’Tu vas avoir un enfant toute ta vie.’’»

Mathieu Gratton, en entrevue avec Marina Orsini

Pour l’humoriste, participer à Des histoires qui résonnent est une façon de continuer à mettre de l’avant le rôle de proche aidant qui est un rôle souvent difficile.

Être proche aidant, c’est une expérience humaine en soit. Dans le cas de Mathieu Gratton, ce n’est pas seulement évoluer soi-même en tant qu’humain, mais aussi former un petit homme en devenir et le préparer au monde. C’est être humain ensemble.


Revenez chaque samedi pour découvrir la nouvelle « Inspiration PC » de la semaine.

Audrey Robitaille

Amoureuse des mots depuis toujours, Audrey étudie présentement le journalisme à l’UQAM. Passionnée d’écriture, de théâtre et de tout ce qu’elle entreprend, elle souhaite partager son amour de la culture québécoise.

Précédent

Le Sans Filtre continue sa progression

Pour l’amour de la culture | Ma version des faits

Suivant