Crédit photo :

Génies en herbe : un mariage qui ne s’oublie pas

| | ,

Il y a un an aujourd’hui, les rappeurs Fouki et Koriass s’alliaient pour lancer un album commun intitulé Génies en herbe.

D’ailleurs, les deux hommes ont dévoilé une publication sur les réseaux sociaux afin de souligner l’anniversaire des 14 chansons présentes à l’intérieur de l’album.

Les deux grands artistes de l’univers du rap au Québec n’étaient à une première collaboration, mais plusieurs personnes avaient été agréablement surpris de cette sortie, et avec raison.

Un an plus tard, l’écoute de cet album me procure encore beaucoup de plaisir, même davantage qu’au jour 1, parce que je connais bien les chansons et que je saisis bien le message derrière l’album.

Pourquoi cet album m’a autant marqué ?

Premièrement, je crois que c’est un album qui a été dévoilé a un moment opportun. À ce moment, il y a un an, la pandémie de la COVID-19 frappait depuis plusieurs mois. Cependant, le soleil estival commençait à briller et le nombre de cas du virus était en baisse. Les auditeurs se sont accrochés à cette musicalité encourageante et entraînante.

De plus, de manière personnelle, il n’y a aucune chanson sur les 14 présentes que je n’aime pas et que je passe, sans prendre le temps de l’écouter. Malheureusement, trop peu d’albums ont cet « honneur » de ma part par le passé, si bien qu’on peut les compter sur le bout des doigts d’une main. Un constat relativement triste avec la panoplie de bonnes compositions québécoises.

À mes yeux, la première qualité de celui-ci se retrouve à travers les styles de Fouki et Koriass qui se marient à merveille. D’un côté, vous avez Léo Fougères (Fouki) qui possède un style planant, jovial et très distingué. De l’autre côté, Emmanuel Dubois (Koriass) est plus percutant et semi-urbain. En d’autres mots, autant les gens de « la rue » et le grand public peut y trouver son compte dans ses verses. Résultat? Cet album aura une place importante dans l’histoire du rap québécois !

La compétition au cœur de ce succès ?

Lors du dévoilement, les deux chanteurs ont fait la tournée des médias québécois avec bon nombre d’entrevues, dont une pertinente avec Le Soleil. Dans cet entretien, les deux faisaient référence à une saine compétition, soit constamment répondre à l’autre avec de meilleurs verses.

Si Manu (Koriass) arrive avec un killer verse, va falloir que je drop de quoi de très lourd, image-t-il. Et vice versa. C’est le fun. Ça pousse à réfléchir plus. On a envie de se surpasser pour que Manu me dise que mon verse est fou. Et je trouve que les deux, ça fitte bien ensemble. On se rejoint autant dans l’écriture que dans le flow.

Les propos de Fouki dans un article du Soleil, paru le 21 mai 2020.

Selon moi, une collaboration dans le monde du rap ressemble étrangement à celle dans un sport de compétition comme la Formule 1. Le souci de mieux faire que son coéquipier amène tous les deux à se surpasser, donnant un résultat plus satisfaisant que jamais ! D’ailleurs, c’est exactement ce que je sens depuis un an. Tous les deux (Fouki et Koriass) voulaient ramener la voiture à la ligne d’arrivée, tout en se démarquant suffisamment.

Et les références à la COVID-19 ?

L’écriture de cet album s’est terminée au cours des premiers mois de la COVID-19, donc il y a quelques références qui s’y retrouvent, comme dans la chanson « Génies en herbe ».

J’t’en quarantaine c’est pas l’COVID-19

Victime de mon succès

On me demande comment tu fais

J’sais pas man j’y vais

Sans protection sans gilet

Extrait d’un verse de Fouki dans Génies en herbe

Un an plus tard, je pense que va très bien vieillir, car l’histoire derrière cet album se démarque et fera le succès. Alors, bonne fête à ce succès qui restera gravé dans les esprits des adeptes des deux rappeurs pour la vie !

Marc-André Fortin

Véritable passionné de la culture québécoise, Marc-André voit dans ce projet, une chance de pouvoir transmettre un peu de sa passion à toute personne qui s’y voit intéressée. Que cela passe par les séries télévisées, les chansons québécoises ou les humoristes, il aimerait que les jeunes se reconnaissent et s’accrochent à ce qui est fait ici.

Précédent

Ce qu’il faut savoir sur les Révélations Radio-Canada

Inspiration PC : résonner comme une femme avec Anémone

Suivant