Crédit photo :

Une nouvelle œuvre rêveuse et kaléidoscope à la Valence

| | , ,

Valence présente aujourd’hui « Jamais (j’aurais pensé) », sa nouvelle chanson éthérée et hypnotisante.

La mélodie travaillée mélangée à la voix baladeuse et légère de Valence transporte son auditeur vers une autre planète, tout en conservant sa familiarité dans son unicité. Le gagnant des Francouvertes 2020 ne déçoit pas avec son nouveau morceau « Jamais (j’aurais pensé) ».

Sa musique nous susurre des secrets, telles des confidences soupirées par le vent dans nos oreilles inconscientes. En fermant les yeux, le rythme nous guide à travers un monde kaléidoscopique où se mêlent réalité, rêves, souvenirs et espoir.

Vincent Dufour, alias Valence, capte aisément notre attention avec son air indie pop excentricisé. Lorsque sa chanson se clôt, c’est comme se réveiller d’un rêve dont on ne se souvient que vaguement des détails. Le sentiment de quelques chose de bien qui est tout juste hors de la portée de main.

Composée au tout début de la pandémie, l’œuvre a vu le jour dans l’intimité de son confinement, aidant Valence à absorber ce qui se passait dans le monde autour de lui.

« Cette chanson, c’est le choc », dit Valence selon un communiqué de presse. « Ce qui fait que l’improbable frappe fort quand il arrive, c’est qu’on ne l’attend évidemment pas. Elle a été une façon de prendre le temps, de me visiter intérieurement. »

La solitude induite par la pandémie se ressent par des paroles douces exprimant le manque de socialisation et d’affection due au confinement comme : « J’ai cherché l’odeur de ta peau / Sur tes photos ».

L’artiste multi-instrumentaliste continue d’impressionner, son nom s’étalant sur la majorité des rôles rattachés à sa musique. Malgré sa grande autonomie, Valence a joint ses forces avec celles de Steeven Chouinard (de Le Couleur), Aubert Gendron Marsolais et Antoine Bourque pour « Jamais (j’aurais pensé) ».

Sa victoire aux Francouvertes de l’an dernier n’est pas passée inapperçue, en plus des deux albums déjà à son effectif, Cristobal Cartel (2019) et Pruneau (2020). Valence continue de tracer son chemin dans le monde de la musique, colorant de son passage notre imagination.

Mackenzie Sanche

Une amoureuse des arts, de l'écriture, de la photographie et de la vidéo, sans oublier des animaux et de la nature, Mackenzie vient tout juste de terminer ses études collégiales en journalisme et continue son parcours à l'Université Concordia. Elle cherche tout simplement à vivre de ses passions et à relever de nouveaux défis.

Précédent

La projection du film Le Club Vinland repoussée

« De Pierre en fille » : un double défi pour Julianne Côté

Suivant