Les Sarcastiques : l’art d’avoir du fun

Les Sarcastiques
© Patrick Fadel / Projection · Culturel

Les Sarcastiques : l’art d’avoir du fun

Les Sarcastiques, ce n’est pas le genre de groupe de musique que tu écoutes pour réfléchir, mais plutôt pour te divertir un soir d’été, une bière froide à la main. Le trio est né il y a trois ans, mais a vraiment pris son essor dans la dernière année après avoir participé aux deux dernières éditions d’UQAM en spectacle.

Devenus amis à l’université, Félix-Antoine Houle et Marc-Olivier Maheu ont allié leurs forces afin de présenter une première prestation à la 14e édition d’UQAM en spectacle, pour laquelle ils n’ont finalement pas été retenus. Néanmoins, ils se présentent à nouveau un an plus tard, plus déterminés que jamais et avec un nouveau musicien, Jonathan Fortin. C’est lors de la 15e édition, peu après le début de la pandémie, que Les Sarcastiques jouent ensemble sur scène pour la première fois.

« C’est avec les chansons de Félix-Antoine, plus outgoing, qui nous permettaient d’exploiter une personnalité et des personnages autour de la musique, qu’on a été choisis pour UQAM en spectacle. »

– Marc-Olivier Maheu, en entrevue avec Projection · Culturel

© Patrick Fadel / Projection · Culturel

La dernière année a été particulièrement éprouvante pour les artistes. Étant donné que les spectacles sont présentés uniquement en ligne, Les Sarcastiques n’ont pas encore eu la chance de se produire devant une foule. Si cela leur a permis d’apprendre à jouer ensemble, ils ont maintenant hâte de prendre le pouls d’une salle en délire.

Bercés par le rock

Les membres du groupe se disent grands passionnés de musique et ce, depuis toujours.

Marc-Olivier Maheu, l’un des musiciens, s’y est intéressé très tôt. Piano, basse, guitare et harmonica sont tous des instruments de son répertoire.

« La musique a toujours fait partie de ma vie », raconte-t-il. « J’ai grandi avec des inspirations vieux rock. Mon père mettait ça à fond pour nous réveiller le matin. »

Félix-Antoine Houle

À l’instar de son ami, Félix-Antoine Houle, auteur-compositeur-interprète, touche à plusieurs instruments comme le piano et la guitare. S’il s’intéresse beaucoup au classic rock, le chanteur n’hésite pas à s’ouvrir à d’autres styles de musique comme la pop ou le métal, gagnant ainsi en polyvalence.

Jonathan Fortin

Jonathan Fortin, le dernier musicien du groupe, a su dès l’âge de six ans qu’il voulait faire de la musique.

« Je me rappelle avoir regardé des vidéos de The Used quand j’étais jeune, et de me dire que je voulais vraiment faire ça de ma vie. Je voulais jouer du drum dans un band », confie-t-il.

Photos par Patrick Fadel / Projection · Culturel

L’influence de l’humour

« Trois gars qui ont du fun », c’est la définition que Les Sarcastiques se donnent. Leur enthousiasme contagieux se ressent tout de suite quand on écoute leurs chansons ou quand on les regarde performer. Les Sarcastiques, sourires en coin et airs décontractés, nous transportent dans un univers coloré et déjanté qui leur est propre.

On peut comparer leur style musical à celui des Trois Accords, des Cowboys Fringants ou de Bleu Jeans Bleu. « Écrire de bonnes chansons humoristiques, c’est aussi difficile que d’écrire une chanson plus triste. Quand on prend le temps d’écouter les chansons des Trois Accords, par exemple, si c’est bon et drôle, c’est parce que c’est travaillé », explique Félix-Antoine.

Sur ce point, ils sont conscients qu’ils ont encore du chemin à faire. Le plus souvent, lorsqu’ils écrivent une chanson, ils ne la retravaillent pas ensuite et présentent donc leur premier jet. « Je pense qu’on pourrait justement travailler davantage les paroles pour bonifier le côté humoristique », ajoute le chanteur.

Le défi d’une femme forte

Lors de l’entrevue, Félix-Antoine s’est confié sur l’une de ses chansons, « Femme forte », dans laquelle il a dû interpréter une femme pour la première fois. C’est lors d’un Zoom avec sa cohorte que lui est venue l’idée d’écrire une chanson sur une femme forte. « Quelqu’un avait utilisé le terme “femme forte” pour expliquer quelque chose […] ça m’a donné l’idée de faire une chanson en parlant comme si j’étais une femme », précise-t-il.

Dans le même ordre d’idée, Marc-Olivier a eu l’idée d’une chanson qui parlerait de « poils de chest ». Ainsi est né le morceau du même nom, dont on peut voir un extrait en cliquant ici.

« L’aboutissement de tout »

Si le groupe est né dans le cadre d’un projet étudiant, Les Sarcastiques n’ont pas l’intention de s’arrêter après l’université. Même s’ils ont des projets de carrière bien à eux, les membres du groupe ont tous un rêve commun : celui de faire de la musique et d’en vivre. Réalistes, ils veulent aussi s’épanouir dans leur domaine d’étude afin d’accéder à ce rêve plus tard.

« Je dis toujours que ma job de rêve, c’est de travailler en télévision, mais que mon rêve, c’est de faire de la musique. »

Félix-Antoine Houle, en entrevue avec Projection · Culturel

Pour Jonathan, il est évident que la musique fera toujours partie de sa vie : « Mon rêve a toujours été de jouer dans un groupe, de faire partie d’un band. La musique va toujours rester dans ma vie, que ce soit professionnellement ou non. Pour moi, c’est vraiment un aspect important de ma vie. »

Marc-Olivier, lui, souhaite jumeler sa passion pour la télévision avec celle pour la musique. D’ailleurs, il se spécialisera dès septembre dans le milieu de la musique de films à l’université. « J’aimerais être capable de réaliser des films ou des séries sous un aspect très musical », conclut-il.


Les Sarcastiques ont déjà composé plusieurs titres, tous plus drôles les uns que les autres. Personnellement, j’avoue avoir beaucoup ri en écoutant « Poil de chest » et « Elle fait de l’asthme ».

1, 'include' => $prevPost->ID ); $prevPost = get_posts($args); foreach ($prevPost as $post) { setup_postdata($post); ?>
Précédent

1, 'include' => $nextPost->ID ); $nextPost = get_posts($args); foreach ($nextPost as $post) { setup_postdata($post); ?>

Suivant