Inspiration PC : ouvrir la discussion avec Fabrice Vil

Fabrice Vil
© Briser le code / Facebook

Inspiration PC : ouvrir la discussion avec Fabrice Vil

L’Inspiration PC reconnait chaque semaine une personnalité issue du milieu artistique qui inspire les autres par son essence et son authenticité. Fabrice Vil, animateur du podcast Sak Pase?, s’implique quotidiennement dans un bon nombre de causes, dont la lutte contre le racisme. Récipiendaire du prix Personnalité média engagée de l’année lors du Gala Dynastie, Fabrice Vil a contribué cette année à faire bouger les choses.

En plus d’avoir fondé l’organisme engagé Pour 3 points, Fabrice s’est récemment joint à Liberté d’oppression, un collectif citoyen non partisan qui s’engage à défendre la liberté d’expression et dénonce l’intimidation dans les médias. Le 20 avril dernier, il apparaît dans une vidéo diffusée sur la page Instagram du collectif pour parler de la responsabilisation face à la haine sur les médias sociaux.

« On veut juste que les gens qui ont une tribune médiatique arrête de tenir des propos qui violent la loi et qui polluent l’espace public, a expliqué Fabrice Vil dans cette vidéo. Ce n’est pas pour rien qu’on dit que le journalisme, c’est le quatrième pouvoir. Le journalisme a un pouvoir important dans une société démocratique de générer ou de construire la réalité à laquelle on répond. »

© Page Instagram Liberté d’oppression

Safia Nolin a également prit la parole plus tôt cette semaine sur la plateforme de la campagne pour s’exprimer sur l’intimidation médiatique qu’elle subie.

Au-delà du métier

Avocat de formation et entrepreneur social par passion, Fabrice Vil brille par sa polyvalence. Au-delà du métier, il exerce son savoir dans plusieurs facettes de sa vie. En 2018, il fonde notamment l’organisme engagé Pour 3 points qui vise à « coacher des coachs pour développer leur impact positif sur les jeunes dans le sport et dans la vie ». Depuis, il intervient auprès des jeunes dans les écoles, une mission très importante pour lui.

Le travail de coach, encore une fois, va bien au-delà des entraînements sportifs ou des matchs. Les coachs sont à la seconde ligne quant à l’influence exercée sur les jeunes, après les parents. Ce sont souvent des modèles auxquels on se réfère. Fabrice Vil souhaite que son entreprise puisse non seulement former des coachs sportifs, mais aussi des coachs de vie.

Briser le code

Fabrice est l’un des investigateurs du documentaire Briser le code, qui vise à ouvrir la discussion sur le racisme. Sorti il y a un peu plus d’un an, le film dresse le portrait de toutes ces « micro-agressions » que vivent quotidiennement les minorités au Québec. La version web du documentaire est composée de capsules abordant des sujets qui gravitent autour du racisme : l’appropriation culturelle, le privilège blanc ou les biais inconscients en sont des exemples. En plus du documentaire et des capsules, Télé-Québec a réalisé des balados sur le sujet.

Débattre pour éveiller les consciences

Amateur de débats qui font réfléchir, Fabrice Vil écrit parfois pour les médias. Cette semaine, l’un de ses articles a paru dans La Presse après l’annonce de la condamnation du policier ayant assassiné George Floyd l’an dernier. En voici un extrait :

« La politicienne démocrate Nancy Pelosi a même osé remercier George  Floyd d’avoir "sacrifié [sa] vie pour la justice". Drôle de réalité,  madame.
 
Et de quelle « justice » parle-t-on ? Une justice  médiocratique de par ses exigences trop faibles et qui laissent ainsi  croupir les populations noires. 

Quelle justice, alors que depuis  la mort de George Floyd, un évènement qui aurait dû provoquer des  changements immédiats, la police aux États-Unis a paralysé Jacob Blake,  intimidé le lieutenant Caron Nazario et tué Daunte Wright ? 

Quelle  justice, alors qu’au Canada, durant la même période, la police a tué  Sheffield Matthews et Regis Korchinski-Paquet, en plus de brutaliser  Kwadwo D. Yeboah ? 

Quelle justice, alors qu’il s'en trouve encore  pour prétendre que le traitement qui fut réservé à Mamadi III Fara  Camara n’a rien à voir avec la couleur de sa peau ? 

Quelle  justice, alors que le jour même du verdict à l’encontre de Derek  Chauvin, Makiyah Bryant, une adolescente noire de 15 ans, a été tuée par  la police de Columbus en Ohio ? 

Tout ça sans compter les violences du quotidien qui ne seront jamais connues du public. 

Je refuse d’acheter le mot « justice » à bas prix. Nos vies valent mieux que ça. »

Retrouvez Projection · Culturel tous les samedi pour découvrir une nouvelle Inspiration PC.

1, 'include' => $prevPost->ID ); $prevPost = get_posts($args); foreach ($prevPost as $post) { setup_postdata($post); ?>
Précédent

1, 'include' => $nextPost->ID ); $nextPost = get_posts($args); foreach ($nextPost as $post) { setup_postdata($post); ?>

Suivant