Crédit photo :

Inspiration PC : la diversité à l’honneur avec Découvrons-Nous

| | , ,

Chaque semaine, je choisi une personnalité issue du milieu culturel québécois qui a inspiré les québécois à sa manière. Ce samedi, j’avais envie de faire différent. Plutôt que de célébrer un seul artiste, j’ai décidé de souligner l’initiative de Découvrons-nous, une campagne qui lutte pour que la diversité soit représentée dans nos écrans.

« En 2021, découvrons ensemble ce que signifie véritablement le mot NOUS. »

slogan de la campagne découvrons-nous

Au Québec, Adib Alkhalidey, Cynthia Wu-Maheux et Mélissa Bédard en sont les porte-parole. Mais si l’industrie de la télévision encourage de plus en plus la diversité à l’écran, il reste encore beaucoup de chemin à faire. Plusieurs acteurs et actrices issu(e)s de la diversité ont encore du mal à obtenir un rôle principal à l’écran.

La campagne, menée par Nous|MADE, est soutenue par plusieurs grands acteurs de l’industrie cinématographique comme Téléfilm Canada et le Fonds des médias du Canada. Plusieurs autres personnalités, dont Mehdi Bousaidan, Khate Lessard, Mariana Mazza et Jemmy Echaquan Dubé, s’implique dans cette campagne plus que nécessaire.

Adib Alkhalidey : changer les mentalités

Dans sa vidéo pour la campagne Découvrons-Nous, Adib nous raconte son histoire en tant qu’artiste issu de la diversité. « Mes amis ne se reconnaissent pas dans la télévision québécoise », confie-t-il. Ne pas se reconnaître à l’écran peut amener quelqu’un à préférer la télévision américaine, puisque le nombre d’acteurs racisés est beaucoup plus grand.

L’humoriste, également acteur à ses heures, dénonce les rôles stéréotypés qui lui ont souvent été offerts. « On m’offrait beaucoup de rôles de terroristes, et souvent, le terroriste n’avait même pas de nom. Il s’appelait juste terroriste », témoigne Adib dans la vidéo.

Pour lui, il est primordial de « diversifier les héros et les héroïnes qu’on présente aux gens et aux jeunes ». En tant que téléspectateur, il nous arrive souvent de s’identifier à un héro ou à une héroïne. Il est important que les jeunes issus de la diversité puisse aussi s’y identifier.

Mélissa Bédard : l’avenir d’une génération

Si Mélissa Bédard est surtout connue comme chanteuse, son premier rôle est celui de maman. Pour elle, il est important que ses enfants puissent se voir représentés à la télévision québécoise, province où ils ont grandi.

« Si je pense à mes enfants, j’aime ça qu’ils aient des points de repère, quelqu’un à qui s’identifier à la télévision. »

Mélissa Bédard dans la vidéo pour la campagne Découvrons-Nous.

La chanteuse croit beaucoup en la prochaine génération qui, selon elle, seront éduqués face à la diversité. Comme exemple, elle prend sa fille qui, lors d’une sortie au magasin, a choisi d’acheter une poupée en chaise roulante plutôt que la typique Barbie blonde au corps parfait. « Mon coeur de maman a craqué, déclare-t-elle. Je me suis dit que j’avais fait une bonne job ».

Cynthia Wu-Maheux : la beauté d’être différent

Cynthia Wu-Maheux, que l’on peut voir dans le rôle de Da-Xia Bernard (District 31), a aussi à coeur la diversité à l’écran. « Plus on va faire rayonner la diversité culturelle à l’écran, dans le milieu culturel, plus on va aider aussi socialement à briser cette intolérance et à effacer des préjugés », affirme l’actrice dans sa vidéo pour la campagne Découvrons-Nous.

Pour elle, il est extraordinaire de voir toute la beauté qui réside dans nos différences. Il est évident selon elle qu’en tant que société, on devrait travailler à faire rayonner cette diversité et en être fier. On devrait pouvoir échanger sur nos différentes cultures sans barrière, sans préjugés. On trouverait certainement beaucoup de beau dans nos histoires.

La plupart des acteurs et actrices racisé(e)s, s’ils ont obtenu un rôle, ne paraîtront pas sur les affiches officielles de la série télévisée ou dans le générique d’ouverture. D’ailleurs, c’est le cas pour le personnage de Da-Xia, pourtant bien important au sein du District 31.


La diversité à l’écran en chiffres

894, c’est le nombre de rôles joués dans les 10 séries les plus regardées au Québec en 2018, selon la firme Numeris.

97, c’est le nombre d’acteurs racisés qui ont obtenu des rôles parmi les 894 existants.

Selon une analyse de Radio-Canada :

Les troisièmes rôles sont joués à 12,8 % par des acteurs de la diversité.

Les deuxièmes, à 16,2 %.

Les premiers, à 8,1 %.

Audrey Robitaille

Amoureuse des mots depuis toujours, Audrey étudie présentement le journalisme à l’UQAM. Passionnée d’écriture, de théâtre et de tout ce qu’elle entreprend, elle souhaite partager son amour de la culture québécoise.

Précédent

Merci à toi, David Goudreault

Alex Richard : nouvelle aventure avec l’album Clôturé

Suivant