Crédit photo :

Lynda Lemay défie le temps avec son nouveau projet

| | ,

Après s’être absentée pendant quelques années suite au décès de son père, Lynda Lemay s’est lancé le défi impressionnant de produire 11 albums de 11 chansons en 1 111 jours. Un thème différent sera abordé dans chaque album du projet « Il était onze fois ».

Elle a lancé cette semaine À la croisée des humains et De la rosée dans les yeux, ses deux plus récents albums. Empreintes d’humanité, les 22 chansons abordent des thèmes parfois durs et considérés comme « tabous ». La beauté du texte nous désarme et nous saisit d’une façon unique à Lynda Lemay. Avec quatre albums déjà depuis le début du projet, il faut dire que la chanteuse revient en force.

© KARINE DUFOUR / TOUT LE MONDE EN PARLE

Si elle écrit ses chansons, elles ne sont jamais coulées dans le béton. En effet, Lynda Lemay accorde une grande importance à la spontanéité dans cette folie créatrice. « Je me donne le droit de changer d’idée à la dernière minute, de tout transformer. Je me donne le droit de toucher à des choses auxquelles je n’avais jamais touché dans ma vie, que ce soit du cinéma, de la musique ou de la narration. Il y a plein de sous-projets dans ce projet-là », a-t-elle expliqué lors de son passage à Tout le monde en parle, dimanche dernier.

« Mon drame », Tous les albums

Pour elle, la beauté de ce projet se trouve dans l’expérimentation. D’ailleurs, on peut en témoigner avec la chanson « Mon drame », présentée de 11 différentes façons sur chacun des albums. Parmi les artistes chargés de l’interpréter, on retrouve entre autres Tom-Éliot Girard et Maxime Landry.

La chanson parle de transidentité, d’un homme pris dans un corps de femme. Avec cette chanson, Lynda Lemay espérait ouvrir davantage la discussion sur la transidentité. « Ce thème-là, on en a pas parlé assez. Il faut que les gens s’ouvrent à cette réalité et que le jugement tombe », a déclaré Lynda Lemay au cours de l’entrevue.

Troisième clip de la chanson « Mon drame » de Lynda Lemay

La chanteuse explique également que chacun des 11 clips de la chanson formera un « mélo-métrage», c’est-à-dire que ces clips réalisés par Éric Morin formeront une histoire une fois mis bout à bout.

« La peur », À la croisée des humains

« La peur » de Lynda Lemay est une chanson qui dérange, qui bouleverse, qui nous confronte à la réalité crue. Ce morceau raconte notre monde en pandémie et la peur qu’on a ressenti face à l’inconnu qui se présentait à nous. Cette chanson devait surtout servir à « exorciser » les émotions qu’elle avait éprouvées face à la COVID-19. Elle a pourtant choisi de l’offrir au public après avoir longuement réfléchi à la question.

« Et tout à coup, tout l'monde se plaint
 Les élastiques sur les oreilles
 D'avoir un masque et d'être contraint
 De s'prendre un p'tit peu moins d' soleil

 Mais des œillères, ça, ça fait rien
 De les avoir d'chaque bord du crâne
 On veut pas voir que chez l'voisin
 Y a un crétin qui bat sa femme ». 

« Heureux mais peureux », À la croisée des humains

Lynda Lemay
© 7 JOURS

Cette chanson assez spéciale et touchante a été écrite par Lynda Lemay et son père en fin de vie. D’une durée de plus de quatre minutes, elle nous plonge dans une salle d’hôpital trop sobre, où les repas sont fades, où la vie est longue. Ça parle d’un homme qui comprend ce qui se passe, qui est peureux face à la mort. Il choisit cependant d’être heureux, de puiser son bonheur dans l’amour que sa famille lui donne, jusqu’à la dernière seconde. C’est une chanson dans laquelle on peut tous se retrouver.

« Même si son corps était en train de le lâcher […] il était présent avec moi et on était ensemble là-dedans. Ça lui a donné une belle vie jusqu’à la fin, je pense. Ça lui a permis de dire à travers la chanson ce qu’il n’avait plus la capacité de dire aussi facilement », a confié la chanteuse en parlant de son père lors de son passage à Tout le monde en parle.

« La niche, la balançoire et la piscine », De la rosée dans les yeux

Cette chanson est particulièrement dramatique ; elle raconte les lendemains de l’attaque d’un enfant par un chien. Dans cette chanson, l’histoire se déroule du point de vue d’une voisine qui regarde la cour des voisins de son balcon. On y reconnait la capacité de Lynda Lemay à aborder des thèmes durs d’une façon douce et poétique, comme si elle racontait une histoire.

Sur les 121 chansons que comptera l’œuvre à terme, plusieurs abordent des thèmes très sombres comme le viol, la violence conjugale, le suicide, l’inceste, la mort ou autres. Si elle est reconnue pour traiter de sujets difficiles, Lynda Lemay souligne l’importance d’avoir des chansons plus joyeuses dans ses albums.

« C’est important pour moi d’avoir un équilibre. Au départ, je voulais que chacun soit consacré à un thème ; mais j’ai réalisé qu’un album entier qui traite du deuil ou de la mort, ça peut devenir lourd. Alors je m’assure d’avoir de tout, de couvrir une gamme d’émotions différentes », a-t-elle expliqué en entrevue avec le Journal de Montréal.


À la croisée des humains et De la rosée dans les yeux sont disponibles sur toutes les plateformes.

Audrey Robitaille

Amoureuse des mots depuis toujours, Audrey étudie présentement le journalisme à l’UQAM. Passionnée d’écriture, de théâtre et de tout ce qu’elle entreprend, elle souhaite partager son amour de la culture québécoise.

Précédent

Réunion spéciale pour le 25e anniversaire de Radio Enfer

La Maison-Bleue : la saison 2 débarque sous peu

Suivant