Crédit photo :

Les nuits de Repentigny : les coups de cœur

| | ,

Le groupe québécois Les Cowboys Fringants a dévoilé un nouvel album-surprise comptant au total 23 chansons, vendredi matin. Certaines d’entre elles sont vraiment fabuleuses et trouveront une place importante dans de nombreuses listes de lecture. Des chansons qui étaient déjà écrites, mais jamais dévoilées au grand public.

Voici les trois morceaux qui se démarquent davantage et qui deviendront peut-être des classiques avec le temps.

1. « Le clochard et la lune »

Le rythme de la chanson est rapide, mais vous aurez quand même l’impression d’écouter une balade et d’écouter un vieux classique des Cowboys Fringants. Il y a parfois des chansons qui viennent te chercher, te donnant envie de chanter. Celle-ci en fait partie. Ayant écrit la chanson en 2010, le groupe explique les raisons pour lesquelles cette oeuvre musicale n’avait jamais vu le jour. Il y a un sublime échange entre l’accordéon et la trompette à quelques reprises dans la chanson qui permet de s’évader complètement dans la musique.

« Pas grand chose à dire sinon que ça avait été écrit pour Que du vent. Ce ne fut visiblement pas un coup de cœur car le groupe ne l’avait même pas monté pour l’étape de la préproduction. »

Explication des Cowboys-Fringuant

2. « Fin d’hiver »

C’est une chanson qui raconte un peu l’arrivée du printemps chez les Québécois. La mélodie débute avec ces mots :

« Petite toune de fin d’hiver. De matins ternes et de neige sale. De cafard qui flotte dans l’air. Et de nids-de-poule sur mon Montréal. »

Extrait de la chanson

Et un peu plus loin…

« Petite toune de fin d’hiver. De trottoirs pleins de cochonneries. De flaques d’eau, de bruits de gouttières. »

Suite de l’extrait

C’est une chanson qui va rapprocher les Québécois, parce qu’on vit tous de manière différente ce moment immanquable lorsque l’hiver laisse place à l’été que nous nous retrouvons les deux pieds mouillés près d’abandonner notre manteau au profit d’un chandail à manches courtes.

Voici l’explication du groupe :

« Chanson qui fut écrite pour Les Antipodes. Enregistrée au départ dans une version up tempo, le groupe l’a rapidement écartée en raison de son manque d’originalité (elle sonnait trop comme du « vieux Cowboys »). La voici aujourd’hui dans une version plus intimiste. »

Cowboys Fringants

3. « En business »

À la base, cette chanson est déjà l’une de mes favorites grâce au rythme très entrainant que les instruments réussissent à instaurer, mais l’histoire derrière la rend encore plus attachante.

« En business, c’était la réponse à un fan rencontré par hasard et qui m’avait dit : « Hey ! Qu’est-ce que tu fais dans la vie depuis que les Cowboys se sont séparés ? » Ça faisait quatre ans qu’on n’avait pas sorti d’album, notre batteur avait quitté le groupe et plusieurs personnes pensaient que l’on était morts. Je m’étais dit qu’il était temps de redonner signe de vie. Au final, la chanson est sombrée dans l’indifférence totale après l’avoir présentée au band. »

L’explication de JF Pauzé sur le site web

C’est une courte chanson de seulement deux minutes et quatre secondes, du temps très bien investi. C’est un passage obligé si vous écoutez l’album puisqu’elle inaugure celui-ci.

Marc-André Fortin

Véritable passionné de la culture québécoise, Marc-André voit dans ce projet, une chance de pouvoir transmettre un peu de sa passion à toute personne qui s’y voit intéressée. Que cela passe par les séries télévisées, les chansons québécoises ou les humoristes, il aimerait que les jeunes se reconnaissent et s’accrochent à ce qui est fait ici.

Précédent

Inspiration PC : au-delà du cliché avec Jemmy Echaquan Dubé

Découverte PC : sortir de sa coquille avec Jacob Roberge

Suivant