District 31 : une semaine très intense

District 31
© District 31 / Facebook

District 31 : une semaine très intense

Cette semaine s’est produite en deux-temps, soit très rigolote et totalement touchante. Il y a des semaines qui sont intenses à suivre et celle-ci en fera partie.

Voici un texte qui ressort quelques réflexions personnelles qui me sont venues en tête à la suite de l’écoute des épisodes de cette semaine.


Avertissement : si vous n’avez pas écouté les épisodes de la semaine du 8 au 11 mars, nous vous conseillons d’arrêter la lecture de ce texte immédiatement.


Il est très rare qu’une histoire débute et se termine dans le même épisode avec District 31. C’est pourtant ce que Luc Dionne nous a réservé ce jeudi et j’ai franchement apprécié qu’il ait conclu l’histoire concernant le meurtre de l’amie de Florence en un seul épisode. Somme toute, cette affaire a été rapide, mais très intense. Les deux coups de feu que nous avons vus par la fenêtre de la maison, la réaction de Florence à chaud en constatant les corps, jusqu’à la scène finale qui a été quand même saisissante et représentait une rareté. Je ne me souviens pas d’avoir été témoin d’une scène suicidaire comme celle-ci, qui implique que le criminel ait pris la décision de diriger son arme en direction des policiers afin de mettre fin à ses jours.


Avertissement : il n’est jamais trop tard pour arrêter la lecture de ce texte si vous n’avez pas écouté les épisodes de la semaine du 8 au 11 mars.


Sur le plan du suivi des affaires en cours, cette semaine aura été assez tranquille. Je pense vraiment que Luc Dionne prépare une finale haute en couleurs en lien avec l’histoire du meurtre du juge Pelland parce qu’il a eu peu de développements au cours de la semaine.

Cette semaine du 8 au 11 mars nous aura fait vivre toutes les sortes d’émotions de manière très calculée. D’un côté de la médaille, j’ai eu l’un des plus gros fou rires que j’ai eu en écoutant District 31 (sans oublier la scène du cadavre dans le congélateur), lorsque le commandant Chiasson se soit régalé avec les bonbons au cannabis, sans le savoir, devant Pat Bissonnette et Bruno. À l’opposé, la découverte du cadavre du jeune bambin m’a fendu le cœur, même s’il était très prévisible que cette histoire se finisse ainsi.

J’ai peu de questionnements cette semaine, par contre je me demande quand le mari de Gabrielle va être complètement blanchi de l’accusation de meurtre sur Virginie Francoeur. Lorsque ce sera fait, ce dossier sera réellement clos.

Marc-André Fortin

Véritable passionné de la culture québécoise, Marc-André voit dans ce projet, une chance de pouvoir transmettre un peu de sa passion à toute personne qui s’y voit intéressée. Que cela passe par les séries télévisées, les chansons québécoises ou les humoristes, il aimerait que les jeunes se reconnaissent et s’accrochent à ce qui est fait ici.

Précédent

« 4 Freestyle » : un nouveau titre de Yes Mccan

« FLASHBACK »: entre nonchalance et prise de conscience

Suivant