Crédit photo :

Aux femmes qui bravent le chemin

| | , , ,

La Journée internationale des droits des femmes est un moment de réflexion. On reflète sur le chemin accompli et l’on réfléchit à comment s’améliorer. Pour cette journée, on tient à souligner des femmes de l’industrie culturelle, qui se sont démarquées dans des postes « traditionnellement masculins ».

Le 8 mars est une journée spéciale, la société s’arrête un instant pour penser aux femmes. Il y a plusieurs moyens d’honorer les femmes et ce qu’elles représentent. Dans ce bref portrait, on souligne des femmes qui se sont démarquées professionnellement, et qui foncent dans des aspects de l’industrie culturelle généralement contrôlés par des hommes.  


© Cœur de Pirate / Facebook

Cœur de pirate

Béatrice Martin, connue sous le nom Cœur de pirate, est une artiste accomplie. La chanteuse a réalisé cinq albums à succès à jouer sa musique autour du monde et à gagner de nombreux prix prestigieux. Après 13 ans dans le monde du spectacle, Cœur de pirate a rajouté une flèche à son arc en devenant présidente de la maison de disques Dare to Care Record. L’ancien président s’est retiré après des comportements honteux dans le courant du mouvement #metoo. Béatrice Martin a racheté la maison de disques et, grâce à elle, on peut espérer un environnement de travail sain pour toutes nos artistes de chez nous.

© jennysalgado.ca

J-Kyll

Jenny Salgado, alias J-Kyll, est une force en puissance dans le hip-hop québécois. Ce genre musical est un marché extrêmement masculin et très coriace à percer pour les femmes. J-Kyll est une membre fondatrice du groupe hip-hop Muzion. Ce groupe d’origine haïtienne a révolutionné le rap québécois vers la fin des années 90 — début 2000, ensuite J-Kyll a continué sa carrière MC solo. Jenny Salgado est une des premières femmes MC à s’imposer dans le hip-hop québécois. En plus, de sa carrière d’artiste, J-Kyll est active sur le terrain pour plusieurs luttes sociales à Montréal. Salgado a permis aux femmes de réussir à se tailler une place dans le rap.

Sophie Deraspe

Sophie Deraspe et son film Antigone représenteront le Canada dans la course  aux Oscars | Culture club
 © Rozenn Nicolle / Radio-Canada

Le monde du cinéma a connu beaucoup de réalisateurs, et moins de réalisatrices. Pourtant, les femmes ont beaucoup à offrir derrière la caméra. Sophie Deraspe l’illustre avec son film Antigone. Ce long-métrage était dans la course aux Oscars pour le Meilleur film étranger en 2020, mais le film n’a pas été sélectionné, cela reste un grand exploit. Non seulement, Sophie Deraspe a forgé le chemin pour les futures réalisatrices québécois, elle brise des tabous. Dans son documentaire LGBTQ+2, Le profil d’Amina, la protagoniste est une jeune fille américano-syrienne homosexuelle. Sophie Deraspe joue un rôle important dans l’avancée des mouvements féminins.

Elisapie

© LEEOR WILD / ELLE

Le titre « auteur-compositeur-interprète » est souvent associé aux hommes. Elisapie Isaac, connue sous le nom d’Elisapie, a pourtant ce titre et celui de réalisatrice également. Elisapie forge le chemin non seulement pour les femmes, mais surtout pour les femmes autochtones. La chanteuse Inuk connait un grand succès grâce à son talent et à son authenticité. Elle aborde les enjeux sociaux de manière vraie et elle amène beaucoup de compassion aux débats. Le monde de la chanson et du documentaire est masculin, mais Elisapie a du succès dans ces domaines tout en restant vrai à ses origines et à elle-même.

Véronique Cloutier

© veroniquecloutier.com

Véronique Cloutier est une personne bien connue du Québec, depuis maintenant une trentaine d’années. Qu’on l’ait vue à la télévision ou entendue à la radio, on sait qui est Véronique Cloutier ! L’animatrice a réussi à se faire de la place dans plusieurs milieux d’hommes. Certains pourraient la juger pour être uniquement un joli visage, cependant elle est aussi une femme d’affaires, philanthrope et productrice. Véronique Cloutier nous rappelle qu’on peut être féminine et être une boss, l’un n’empêche pas l’autre.


Bien d’autres femmes changent l’industrie culturelle du Québec en mieux. En cette journée, c’est important de se rappeler ce qu’elles représentent : le changement. Les femmes ont la possibilité de devenir ce qu’elles veulent, de la manière qu’elles le veulent, que ce soit en t-shirt ou en talons hauts. C’est la Journée des droits des femmes, parce qu’être une femme ne représente pas seulement une chose, le 8 mars on célèbre toutes les femmes de toutes les origines et de toutes les histoires.

Une collaboration de Florence Fortin-Giasson

Projection · Culturel

Projection · Culturel est une entreprise médiatique qui a pour objectif de mettre de l’avant les différents artistes de chez-nous. Ce site web vous permettra d’en apprendre davantage sur le paysage culturel québécois.

Précédent

Découvrez des artistes indépendants avec Adriana Gentile

Isabelle Éthier : une véritable femme d’hockey

Suivant