Crédit photo :

Un retour aux sources pour Gabriella

| | ,

En sol canadien pour une rare fois à temps plein depuis son entrée dans le monde adulte, la chanteuse Gabriella a pris soin de se réinventer en musique, mais également, en tant qu’être humain. Fraîchement de retour à Montréal après un périple dans l’Ouest canadien pour s’inspirer des beaux paysages et de se replonger en amour avec la nature, c’est avec une Gabriella 2.0 qui s’apprête à sortir un troisième album en carrière.

« Je sentais que je stagnais un peu. J’ai rencontré mon label en début septembre. Puis, j’ai pris la décision qu’il était temps pour moi de prendre une pause, chose que je n’avais jamais faite. »

Gabriella, en entrevue avec Projection Culturel

C’est dans cet erre d’aller que la Québécoise de 27 ans a accumulé les kilomètres parcourus à destination de Vancouver, endroit où elle a complètement mis de côté son quotidien pour redécouvrir les beautés de son art, loin de toutes distractions technologiques.

« Au début, je me suis dit que je n’allais pas tougher un mois, voire 10 jours loin des réseaux sociaux. Cependant, je m’étais dit que j’allais revenir seulement quand que j’allais avoir quelque chose. »

Gabriella, en entrevue avec Projection Culturel

Avant de mettre les pieds dans un chalet de la magnifique ville de Whistler en Colombie-Britannique durant pas moins de six semaines, Gabriella a eu le privilège de se produire en spectacle à quatre reprises à Vancouver. Quand elle se replonge dans ces souvenirs, Gabriella soutient que cette expérience n’était que le début d’une grande aventure musicale et où l’on y grandit.

« J’ai eu 4 shows à Vancouver et j’ai tellement aimé ça ! J’ai tellement aimé que je me suis dit que j’allais composer mon 3e album là-bas, seule, dans le bois. Quand je suis revenue, j’avais vraiment trouvé ma vision et j’avais une idée sur le produit que je voulais », raconte celle qui a autrefois été tête d’affiche de la populaire émission The Voice, en France.

Gabriella Laberge
© Patrick Fadel / Projection Culturel

Si les divers morceaux de Gabriella tels que « Cause toujours », « Tu es flou » ou « The Scientist » se retrouvent déjà dans vos playlists du moment, sachez que de prochaines chansons pourraient s’y rajouter dans un avenir rapproché.

Après les succès de son album anglophone The Story of Oak & Leafless (2015), et plus récemment de Étrangère (2019). Ce dernier comporte 13 chansons, joignant l’anglais et son ouverture envers la langue de Molière.

Nous avons tenté de découvrir davantage de détails concernant la sortie prochaine de son troisième album en carrière. Voici ce qu’elle avait à nous dévoiler :

« Je m’apprête vraiment à faire un retour aux sources. Moi je suis instrumentaliste et je pense que l’erreur que j’ai fait dans mon dernier album est le fait que j’ai essayé d’aller dans une direction pop qui m’intriguait, mais qui n’est pas mon essence à 100%. Pour cet album, ça va vraiment être un retour aux sources. En fait, il va être pas mal la continuité de mon premier album qui était en anglais, » affirme Gabriella.

« Ce que je peux te dire, c’est que ça va être un album en anglais, parce que dans la nature, c’est ça que je fais. J’ai essayé l’album en français (Étrangère en 2019) et c’est super! Mais moi, j’ai toujours composé en anglais ! »

Gabriella, à propos de son prochain album.
Gabriella Laberge
© Patrick Fadel / Projection Culturel

Rendre à César ce qui est à César

Constamment dans ses bagages entre Montréal et Paris en temps normal, l’artiste originaire de Saint-Basile-le-Grand a pu joindre, l’instant d’une soirée, son amour envers ses deux maisons qu’elle aime tant lors de la Tournée TD Musiparc, cet été.

Si côtoyer l’un des favoris des foules au Québec, Marc Dupré, et d’interpréter avec le chanteur français Tibz la chanson « Paris-Montréal », lors d’une seule et unique soirée est un rapprochement direct de la vie qu’elle mène depuis des années, la principale intéressée ne s’en cache pas pour jeter des fleurs aux deux artistes qu’elle aime beaucoup.

« Marc Dupré, c’est un être très passionné et très à l’écoute. Il est tellement gentil et il m’a donné de super bons conseils, par rapport au label, mais aussi que c’est important d’être autonome en musique. »

Gabriella, au sujet du chanteur et ancien entraîneur à l’émission La Voix.

« Avec Tibz, quand j’habitais à Paris, on se voyait tout le temps là. On a fait pas mal de shows ensemble. Ses amis sont mes amis, puis ainsi de suite. C’est vraiment cool qu’on puisse avoir sorti cette chanson-là, mais on n’a pas eu la chance de se revoir depuis ce temps-là, » dit-elle.

La relation entre les deux artistes est très harmonieuse aujourd’hui, malgré le fait que les vedettes du succès « Paris-Montréal », publié pour la première fois en juin 2020, se sont rencontrées deux ans auparavant dans des circonstances plutôt loufoques.

« Tibz était venu à Montréal pour La Voix Junior, il m’avait écrit pour savoir si je voulais le rencontrer. Il avait entendu beaucoup parler de moi. C’est drôle parce que la veille, j’étais sur l’autoroute 30, puis j’ai entendu « Nation » pour la première fois. J’arrête sur l’autoroute, je « shazam » la tune et je me dis coudonc c’est qui ça Tibz ? Et le lendemain matin il m’écrit. Le soir même, on se voyait et c’est là qu’est né « Paris-Montréal ». »

Un autre bonbon à ses fans ?

Gabriella Laberge
© Patrick Fadel / Projection Culturel

Avant de boucler la boucle à une enrichissante entrevue avec Gabriella, celle-ci a ouvert la porte à un autre possible gros projet, après la sortie du 3e album qu’elle aimerait « beaucoup qu’il sorte en mai-juin, où du mois les premières traces du contenu ».

« J’ai un méga gros projet qui s’en vient ! Je ne peux pas dévoiler les détails de ce projet, car pour le moment c’est un secret des Dieux. »

Gabriella, en entrevue avec Projection Culturel

Sans avoir la réponse à ce projet d’envergure, parions que les prochains mois ne seront pas de repos pour la Québécoise qui jonglera entre la création de sa musique et sa toute nouvelle image de marque sur les réseaux sociaux.

« Quand je regarde mes réseaux sociaux, c’est un peu l’ancienne moi que je vois. Je vais tout archiver mon contenu et je vais vraiment repartir avec quelque chose de sincère, de concret, pas dans toutes les directions, parce que j’aime faire beaucoup trop de choses en même temps », termine Gabriella.

Jean-Philippe Doucet

Oeuvrant dans le domaine sportif depuis maintenant plus de trois ans, Jean-Philippe tente de joindre sa passion des communications pour en faire profiter le domaine culturel ! En plus de son bagage dans le domaine sportif, Jean-Philippe est actuellement étudiant en sciences de la communication à l'université de Montréal et a un intérêt marqué pour le showbizz québécois.

Précédent

« Beauté » d’Ariane Moffatt : une ode à la résilience des artistes

District 31 : une semaine très chargée

Suivant