L’école nationale de l’humour dévoile les bénéficiaires du Fonds ENH-Netflix

Adib Alkhalidey
© Valérian Mazataud / Le Devoir

L’école nationale de l’humour dévoile les bénéficiaires du Fonds ENH-Netflix

Pour une troisième année d’affilée, l’École nationale de l’humour, en association avec Netflix, a fait bénéficier cinq lauréats du Fonds ENH-Netflix.

C’est dans un communiqué émis ce mardi, le 23 février, que l’on apprenait le nom des cinq finalistes qui se verront attribuer une bourse de 35 000$ chacun. Cette année, les quatre récipiendaires pour les projets de télévision sont Adib Alkhalidey (Micro_scope), Philippe Gendron (Urbania), Marie-Hélène Racine-Lacroix (Trio Orange) ainsi que Marie-Ève Larivière (Toast Studio). Concernant le projet de long-métrage, c’est Gabrielle Côté (Écho Média) qui a été sélectionnée par le jury.

Le Fonds ENH-Netflix a pour objectif d’appuyer les projets en comédie de fiction pour la télévision et le cinéma. Il permet d’aider financièrement des créateurs, en partenariat avec une boîte de production, afin qu’ils puissent concevoir un nouveau projet et le présenter à un diffuseur.

Adib Alkhalidey s’est confié à La Presse concernant sa série Orphelines qui lui aura permis de l’emporter une des bourses administrées par l’École nationale de l’humour.

« Le but, c’est de montrer des héros avec un background différent, mais qui ont une vie comme celle de leur voisin. Tout le monde a des secrets de famille, traverse des épreuves. Je suis certain que toute la société peut bénéficier de voir ça. »

Adib Alkhalidey, La Presse

Sa série racontera l’histoire de Taslim, Aya et Saad qui apprennent le décès de leur père, un joueur compulsif avec qui ils n’étaient plus en contact. Les trois trentenaires se réunissent afin d’honorer les dernières volontés du défunt.

« C’est l’histoire de deux sœurs et d’un frère dans la trentaine, d’origine irakienne, dont les parents ont fui la dictature, répond Adib Alkhalidey. Le jour de la mort de leur père, avec qui ils avaient rompu les liens, ils découvrent qu’ils héritent de plusieurs choses, mais surtout de créanciers et de malfrats qui étaient à ses trousses. ».

Adib Alkhalidey, La Presse

La distribution concernant la série Orphelines reste toujours à confirmer. La boîte de production Micro_scope s’est proposée afin de soutenir le projet d’Adib Alkhalidey. La série sera composée de douze épisodes d’une durée de trente minutes chacun.

Aude Laurence Lamontagne

Passionnée par la littérature, les arts visuels, la musique et le monde du cinéma, Aude Laurence entame son parcours en journalisme à l’UQAM. Elle souhaite vous faire découvrir son amour pour la culture québécoise.

Précédent

Mélanger tradition printanière et musique, ça vous dit?

Simon Boulerice se lance en télévision

Suivant