Crédit photo :

Le nouvel album de Pierre-Hervé Goulet brille de mille feux

| | ,

Pierre-Hervé Goulet, artisan de la chanson québécoise, a frappé dans le mille une fois de plus avec la sortie de son troisième album Le jeu des lumières, lancé hier. Dans ce dernier opus, le chansonnier offre au public une nouvelle facette de son talent et innove par le fait même son style d’ordinaire plus folk.

La réforme de l’auteur-compositeur-interprète

L’ancien académicien (2008) s’est surtout inspiré du style pop de Billie Eilish et de Justin Bieber pour ce nouvel album comptant onze titres. Par cette transition, il espère rendre sa musique plus accessible. « Je voulais comprendre la mécanique des accroches, pourquoi ça devient très léger », explique-t-il en entrevue avec le Journal de Québec.

Pour lui, cet album est synonyme de changement, d’où son titre Le jeu des lumières. Il se tourne désormais vers l’avenir : « J’ai décidé de tourner la page et d’effacer ça [ les vieilles idées ] parce que je voyais que ça ne me faisait plus avancer ». Le jeu des lumières parle surtout de ses états d’âme, des ombres et des clartés qui se contredisent à travers un jeu de perceptions. Pierre-Hervé Goulet semble être en perpétuelle ascension, remportant la mise avec ce nouvel album.

Bonnie & Clyde revisité

Bonnie, t’es partie sans me dire que tu partais
Au fond je m’en doutais
Si l’ombre de qui je suis est dans l’ombre de qui tu es
Est-ce qu’au fond on se connaît ?

« Bonnie » est sans doute la chanson la plus accrocheuse de l’album. On pourrait chanter son refrain en boucle sans jamais s’en lasser. C’est le genre de chanson dont on n’oublie pas les paroles si rapidement. Le morceau est juste et rythmé, et nous transporte dans l’univers de l’auteur. L’histoire parle de Bonnie et de Clyde, sans artifice, sans vol, sans criminalité. Elle raconte la solitude de Clyde alors que le temps cambriole son cœur et sa raison, l’ombre de Bonnie toujours dans ses pensées.

Pierre-Hervé Goulet et sa guitare

Passionné par la musique, l’auteur-compositeur-interprète peut en hypnotiser plus d’un seulement armé de ses mots et de sa guitare. Entre le folk, la pop et le groove, Pierre-Hervé Goulet raconte des « histoires qui le font voyager ». Son deuxième album Pas loin d’ici a été nommé à l’ADISQ dans la catégorie folk Album de l’année. Souvent accompagné de sa guitare, le chanteur poursuit son chemin dans le milieu artistique québécois avec, dans sa poche, son dernier opus Le jeu des lumières, qui fait briller sa carrière de mille feux.


Le jeu des lumières est disponible sur toutes les plateformes numériques ici.

Audrey Robitaille

Amoureuse des mots depuis toujours, Audrey étudie présentement le journalisme à l’UQAM. Passionnée d’écriture, de théâtre et de tout ce qu’elle entreprend, elle souhaite partager son amour de la culture québécoise.

Précédent

Aswell lance bientôt une nouvelle chanson

District 31 : une fin très tragique

Suivant