Inspiration PC : révolutionner le monde avec Gabrielle Boulianne-Tremblay

Gabrielle Boulianne-Tremblay
© Julie Artacho / Courtoisie

Inspiration PC : révolutionner le monde avec Gabrielle Boulianne-Tremblay

La chronique Inspiration PC, c’est un rendez-vous tous les samedis pour découvrir une personnalité inspirante issue du milieu culturel québécois. Aujourd’hui, on plonge dans l’univers révolutionnaire de Gabrielle Boulianne-Tremblay, autrice du premier livre de fiction francophone québécois écrit par une femme trans.

Si elle est aujourd’hui une inspiration dans la communauté LGBTQ+, l’écrivaine a dû affronter plus d’une épreuve au cours de son parcours tumultueux. Originaire d’un milieu rural, elle a grandi prisonnière de son corps de petit garçon, ignorant qu’une toute autre réalité pouvait exister ailleurs. À 17 ans, elle est sélectionnée pour un cours de jeu à Québec, mais elle ne se sent pas encore prête.

Jeune adulte, elle sombre dans la dépression causée par une dysphorie du genre, un terme utilisé pour décrire la détresse d’une personne face à l’incohérence qu’elle ressent entre son sexe assigné à la naissance et son identité de genre, et arrête ses études pour quelques années.

© Julie Langenegger Lachance

« Je suis une femme trans »

Gabrielle travaille dans les cosmétiques pendant une dizaine d’années avant de décrocher le rôle d’une femme trans dans le film coup de poing Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau. Elle obtient d’ailleurs une nomination aux Prix Écrans Canadiens comme meilleure actrice de soutien : une première pour une femme trans au Canada. Pour l’écrivaine, c’est le début de quelque chose de beau : être une femme bien dans sa peau.

« À partir du moment où je l’ai su [que j’étais une femme], ça m’a permis de m’accrocher plus fort à la vie. »

Gabrielle Boulianne-Tremblay en entrevue avec Être Humain.

Renaître

Pendant toutes ces années de quête identitaire, Gabrielle n’a jamais arrêté d’écrire. Aujourd’hui, elle est une écrivaine et actrice accomplie et une inspiration pour plusieurs. Elle a notamment publié le 25 février dernier le tout premier livre de fiction francophone québécois jamais écrit par une femme trans : La fille d’elle-même, une autofiction qui s’inspire de la petite fille emprisonnée dans le garçon qu’elle était autrefois.

Le titre tire son nom des villages où tout le monde est « le fils de » ou « la fille de ». La fille d’elle-même n’est la fille de personne, elle se crée sa propre vie.

La fille delle-même
© Gabrielle Boulianne-Trembaly

Dans un village à la lisière d’une forêt de conifères, une petite fille se sent différente ; tout le monde croit qu’elle est un garçon. Souliers toujours trop petits, coupe champignon, elle se fait traiter de fille manquée, fume des cigarettes pour ne plus grandir et traîne pendant toute son adolescence un garçon mort dans son portefeuille, jusqu’à ce qu’elle se donne naissance en quittant la terre à l’origine de sa tristesse.

« Je veux aider les gens qui ne sont pas de la communauté LGBT à saisir et à comprendre qu’on ne s’invente pas une femme trans, on l’est déjà. On ne choisit pas d’être une femme trans non plus, mais on choisit de vivre, on choisit de ne pas mourir », explique Gabrielle en entrevue avec le Journal de Montréal, faisant référence à son livre.


Retrouvez l’Inspiration PC de la semaine tous les samedis. Bon week-end !

Audrey Robitaille

Amoureuse des mots depuis toujours, Audrey étudie présentement le journalisme à l’UQAM. Passionnée d’écriture, de théâtre et de tout ce qu’elle entreprend, elle souhaite partager son amour de la culture québécoise.

Précédent

District 31 : une semaine très chargée

Découverte PC : un premier single pour Audrey-Louise Beauséjour

Suivant