Asynchrone : discussion sur une réalité étudiante

Court-métrage Asynchrone
© Capture décran / Asynchrone

Asynchrone : discussion sur une réalité étudiante


C’est bien connu, la pandémie n’a épargné personne en matière de bouleversement des habitudes de vie. Le court-métrage Asynchrone vise en ce sens à mettre en lumière les enjeux liés à la santé mentale provoqués par la COVID-19 à travers la communauté étudiante. 

Réalisée par Jérémy Gendron, la courte vidéo est plutôt efficace. Dressant le portrait de trois étudiant.e.s universitaires, on entre dans les pensées de jeunes résilients et lucides: Lyna, 20 ans, étudiante en géographie; Cyril, 22 ans, étudiant en psychologie ; ainsi que Laurence, 28 ans, terminant son bac en stratégie de production. 

Généreux dans leurs témoignages, les étudiants y présentent une vulnérabilité qui rend la situation étudiante actuelle beaucoup plus humaine. Cela peut parfois avoir l’air banal, mais de savoir que d’autres voient également leur quotidien en beige offre une perspective beaucoup plus contrastée et nuancée de la réalité étudiante.

À la narration, le psychologue et chercheur en santé mentale Marc Martineau se fait tolérant et rassurant. Le but n’est pas ici de victimiser qui que ce soit, mais plutôt de reconnaître les difficultés éprouvées et d’ouvrir le dialogue. De ce fait, le psychologue utilise les mots justes pour exprimer l’état de la situation : 

« La vie n’a plus de couleur, plus de saveur, plus d’odeur. Il n’y a plus le petit extra à chaque jour qu’on peut retrouver juste en marchant pour se rendre à l’université. »

Marc Martineau dans Asynchrone

En outre, les plans des universités (dont l’UQAM) dénudées d’étudiant.e.s donnent de l’ampleur à la vidéo. Le vide social provoqué par la pandémie s’y illustre à merveille.

Bien que le contenu en tant que tel ne nous apprend rien de nouveau sur la pandémie, il n’en reste pas moins qu’il peut être réconfortant de savoir que ce que les étudiants vivent représente un défi collectif par rapport à la santé mentale. Des ressources sont d’ailleurs énoncées dans le générique de fin.

Besoin d’aide pour vous ou un.e proche ?

Ligne québécoise de prévention du suicide : 1 866 APPELLE (277-3553)
Jeunesse, J’écoute : 1-800-668-6868
Ligne parents : 1-800-361-5085
Info-Social : 811
jetienslaroute.com

Marie Lapointe

Étudiante en Télévision à l’École des médias de l’UQAM, Marie affectionne les documentaires de l’ONF et la quotidienne de Ricardo. Ayant une curiosité débordante pour la culture québécoise, c’est une chance unique pour elle de pouvoir mettre en lumière les talents d’ici et d’ailleurs.

Précédent

Le premier roman de Mikaël Lalancette bientôt en librairies

« Diva » : mission accomplie pour Kingdom Street

Suivant