Alicia Deschênes lance son deuxième album

Alicia Deschênes
© Alicia Deschênes / Courtoisie

Alicia Deschênes lance son deuxième album

L’auteure-compositrice-interprète Alicia Deschênes, originaire de St-Agapit, lance aujourd’hui son deuxième album, intitulé Les mauvaises langues. La guitariste s’est associée avec la maison de disque Le mouvement des marées, une propriété de l’artiste Daran.

C’est par voie de communiqué que l’on apprend que la création de l’album s’est faite dans le contexte actuel de confinement et de pandémie de la COVID-19. La jeune artiste a puisé son inspiration de quelques artistes québécois, comme Louis-Jean Cormier et Vincent Vallières, mais également de Brian Fallon, The Lumineers, Paul McCartney, Ruston Kelly et plusieurs autres. Ce tout nouvel album offre des textes sensibles et émouvants, doublé d’une mélodie ancrée dans une mouvance alternative.

Alicia Deschênes a grandi dans une famille où la passion pour la musique était très forte. Depuis son tout jeune âge, elle est constamment entourée d’instruments et de mélodies. Toutefois, ce n’est qu’au début de son adolescence que la musique prend une place plus importante dans la vie de la jeune artiste. Sa passion pour la musique est née à l’âge de 12 ans, lorsque ses parents lui ont offert sa première guitare.

Dès 2009, elle commence l’écriture de ses toutes premières compositions en anglais et en 2013, elle lance son tout premier EP : Between the lines. En 2014, elle sort la version acoustique de ce premier EP : Between the lines : Acoustic. C’est une rencontre marquante avec Louis-Jean Cormier qui pousse l’auteure-compositrice-interprète à passer de l’anglais au français dans son écriture. Elle présente d’ailleurs son matériel francophone pour la toute première fois lors de Cégeps en spectacle. Cette expérience lui permettra de travailler aux côtés de Luc De Larochellière durant l’été 2015.

Puis, à la fin de l’année 2016, Alicia Deschênes rencontre Daran et une belle connexion se crée entre les deux artistes. Ce dernier réalise alors Années lumières, le tout premier EP francophone d’Alicia, qui voit le jour en 2017. Au printemps 2018, Alicia collabore une fois de plus avec Daran et entre en studio pour préparer son premier album complet Comme June aime Johnny.

Les mauvaises langues marque donc la troisième collaboration entre les deux artistes. Si son premier album avait reçu un bel accueil autant du côté de la critique que du public, on peut s’attendre encore une fois à un belle réception pour ce deuxième album. Alors que Comme June aime Johnny laissait paraître toute la fragilité et l’insécurité de l’interprète, qui réalisait pour la toute première fois un album complet, nous parions que, malgré l’assurance acquise au fil des années, Alicia Deschênes saura nous toucher tout aussi intensément.

Déjà la toute première chanson de l’album, Plus jamais, offre un rythme entraînant et des paroles qui transmettent à merveille l’état d’esprit de l’artiste. L’album complet est disponible sur toutes les plateformes d’écoute en ligne, dès aujourd’hui. Vous pouvez d’ailleurs l’écouter juste ici!

Marie-Soleil Rochon

Étudiante en communication à l’UdeM, Marie-Soleil est passionnée par la culture québécoise depuis qu’elle est toute petite. Vous pouvez lui parler de cinéma, de télévision, de musique ou bien de théâtre, elle est toujours au courant de tout!

Précédent

ComediHa! acquiert le Festival de la Blague

« Tous seuls ensemble », une nouvelle chanson d’Alex Richard

Suivant