Crédit photo :

Vivre la pandémie en CHSLD grâce à un documentaire

| | , ,

Une idée, une pandémie, un changement de plans, et des mois ont fait partie de la recette pour créer un documentaire terre-à-terre et humain mettant des images à la vie en CHSLD en pleine pandémie.

Le résultat étant Jamais je ne t’oublierai, l’idée de Christian Mathieu Fournier était initialement de passer un an avec sa caméra entre les murs du CHSLD de Saint-Casimir afin de vivre ces 365 jours auprès des habitants, travailleurs et visiteurs de l’établissement.

Toutefois, ayant commencé le projet quelques mois avant le mois de mars, Christian filmait des beaux moments en CHSLD pour en faire un magnifique collage vidéo offrant un clin d’œil à ce tout autre monde.

« Les mois précédant le 14 mars 2020, journée fatidique où le CHSLD a fermé ses portes à tous les visiteurs, j’allais 4 jours par semaine filmer cette harmonie remplie d’humanité. J’ai dû imaginer une manière de poursuivre ce film qui m’était si important. »

Christian Mathieu Fournier, communiqué de presse

Lors des extraits tournés par le réalisateur, il est possible d’entendre en arrière plan les nouvelles en lien avec la COVID-19 qui se faisaient de plus en plus fréquentes à la télévision et à la radio. La tension se sent au sein du personnel, mais aussi des résidents.

L’entrée étant interdite aux visiteurs et aux bénévoles à partir du 14 mars, Christian n’a pas pu continuer ses incursions cinématographiques, mais Rémi Bélanger, infirmier et technicien en loisirs, a pris le projet en main et a envoyé à Christian des vidéos prises avec une petite caméra. Cela a permis au documentaire de suivre la transition du mode de vie dans les CHSLD, contrastant de façon choquante la vie d’activités, d’accolades et de proximité à la vie de masques, de solitude et de sentiment de danger imminent.

Le CHSLD de Saint-Casimir n’a heureusement pas été touché par la COVID-19 comme ont pu l’être les résidences ayant fait la une au printemps. Jamais je ne t’oublierai jette un regard intime dans la vie, les questionnements et la nervosité des résidents, offrant ainsi aux spectateurs la proximité à laquelle eux n’ont pas eu droit durant autant de mois.

« C’est un témoignage unique de relations humaines vécues entre les résidents et le personnel [et qui] met en lumière des gestes qui pouvaient peut-être paraître banals à l’époque mais qui aujourd’hui se révèlent extrêmement précieux. » 

Christian Mathieu Fournier, communiqué de presse

Ce documentaire qui choque doucement ses auditeurs, une production de Les vues du fleuve, est disponible sur ICI Tou.TV et sera diffusé ce samedi à 22h30 à l’émission Doc Humanité sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé.

Mackenzie Sanche

Une amoureuse des arts, de l'écriture, de la photographie et de la vidéo, sans oublier des animaux et de la nature, Mackenzie vient tout juste de terminer ses études collégiales en journalisme et continue son parcours à l'Université Concordia. Elle cherche tout simplement à vivre de ses passions et à relever de nouveaux défis.

Précédent

SITKA : le nouvel album rafraichissant d’Andréanne A. Malette

Le réalisateur Francis Gélinas récompensé à Santa Monica

Suivant