Télé-Québec présente : l’avenir nous appartient

L'avenir nous appartient
© Télé-Québec

Télé-Québec présente : l’avenir nous appartient

Monic Néron et Émilie Perreault, journalistes et amies, lancent une nouvelle série « L’avenir nous appartient » sur Télé-Québec en ondes jeudi 21 h. Les deux animatrices s’inspirent du journalisme de solutions pour aborder différents regards innovateurs sur des problématiques de société.

Le format du premier épisode, diffusé le 4 janvier 2021, a été divisé en quatre segments différents. Les deux femmes abordent des problèmes variés, mais d’actualité. Le public découvre des personnalités connues, des gens du quotidien, mais surtout leur manière d’apporter des solutions et des réponses à leurs préoccupations.

Pour le premier segment, les deux amies ont eu une entrevue avec un vieux mentor : Paul Arcand. Ce dernier partage ses opinions sur la crise des médias. Pour Arcand, les médias doivent encore pousser les gouvernements pour que les choses changent. Il déclare même que continuer à s’indigner devant les injustices le garde jeune.

Dans le deuxième segment, Monic Néron rencontre l’auteur du livre Le Jardiner-maraîcher, Jean-Martin Fortier. Ce dernier propose un mode de vie bio, et propose que le Québec remplace l’agriculture de masse par de petites fermes locales dans chaque région de la province.

© L’avenir nous appartient / Facebook

Dans le troisième segment, on découvre un couple qui repense la manière de vivre sa relation après des années de vie commune. Le couple nous suggère des moyens pour partager la charge mentale et penser plus à soi.

Dans le quatrième segment, Émilie Perreault visite l’hôpital Santa Cabrini avec Régine Laurent, qui a commencé sa carrière d’infirmière là-bas. Régine Laurent propose des solutions simples pour régler les problèmes du réseau de la santé : écouter les infirmières et infirmiers sur le terrain, car elles et ils ont des réponses à apporter.

En un épisode, Monic Néron et Émilie Perreault proposent de belles pistes de réflexion sur les médias, la santé, et les relations amoureuses. Sans nous laisser amers sur la société, on finit l’épisode optimiste sur les solutions pour améliorer le Québec.

Florence Fortin-Giasson

Détentrice d’un bac et d’un certificat en histoire et en communication à l’UdeS, Florence adore apprendre sur toute sorte de sujets. Fan de voyage, cinéma, art et de vintage, elle se lance dans divers projets pour promouvoir la culture et la mémoire québécoise

Précédent

Des épisodes de podcasts québécois à ne pas manquer

Les soirées Carte Blanche de Juste pour rire sur Noovo bientôt !

Suivant