Télé-Québec parle de santé mentale

Télé-Québec
© Télé-Québec

Télé-Québec parle de santé mentale

Le besoin de sensibiliser à la santé mentale n’a jamais été aussi présent alors que de nombreux adolescents subissent les conséquences de la pandémie actuelle. Afin d’aborder le sujet, Télé-Québec s’associe avec Tel-Jeunes pour présenter la websérie On parle de santé mentale, disponible sur le web dès mercredi.

La série, à la fois éducative et teintée d’humour, comptera trente-six capsules traitant de sujets liés à la santé mentale. L’anxiété, l’estime de soi, la résilience, la dépendance aux jeux vidéo et l’importance du sommeil représentent seulement quelques-uns des thèmes qui y seront abordés. Tous les épisodes comprendront une capsule d’animation éducative pour répondre aux questions et aux préjugés, des témoignages pertinents et pleins d’humanité ainsi que des sketchs humoristiques animés par des personnalités adorées des adolescents telles que Rosalie Vaillancourt, Mathieu Dufour, Anas Hassouna, Matthieu Pepper et Sinem Kara.

Bande-annonce de « On parle de santé mentale », écrit par Louis-Martin Pepperall

Des appels à l’aide nombreux

Si le besoin de sensibiliser à la santé mentale ne date pas d’hier, il est d’autant plus important d’en parler maintenant alors que les adolescents se retrouvent affectés par la pandémie actuelle. Selon les statistiques rapportées par Tel-Jeunes, le nombre de contacts de la part des jeunes a augmenté de 30%, dont 50% concerneraient la santé psychologique. « Ils [ les adolescents ] sont anxieux, déprimés. Ils ont besoin de se faire dire qu’ils ont le droit de se sentir comme ça, que c’est normal. Ils veulent se sentir écoutés et non-jugés », explique la coordonnatrice au développement des contenus et partenariats chez Tel-Jeunes, Myriam Day Asselin, lors d’une entrevue avec Radio-Canada.

« Au moment de leur vie où les contacts sociaux servent à les définir, on demande à nos ados de mettre leur vie sur pause, de ne plus voir leurs semblables. Ce n’est pas sans conséquence pour leur santé mentale.»

VIA le communiqué de presse de Télé-Québec

Parents en détresse

Les parents, comme leurs enfants, vivent une période de stress depuis le début de la crise sanitaire. Pour cette raison, Télé-Québec lancera la websérie On parle de nos ados en simultané avec On parle de santé mentale le 27 janvier prochain.

Les parents sont les premiers témoins de la détresse de leur ado et ils se sentent bien souvent démunis face à elle. Comme la communication avec un adolescent peut être difficile, plusieurs parents se tournent alors vers des ressources extérieures pour des conseils. Dans cette websérie de dix capsules, des jeunes répondront aux questions que se posent les parents : Comment parler de drogues avec mon ado ? Mon ado est dans une relation malsaine, que puis-je faire ? Pourquoi mon ado ne veut plus participer aux activités familiales ? Des intervenants spécialisés viendront ensuite s’ajouter à la présentation en conseillant les parents sur la marche à suivre pour mieux communiquer avec leur ado. Des articles et des animations infographiques compléteront le site.


Vous pouvez appeler Tel-jeunes en tout temps et gratuitement au 1 800 263-2266

Audrey Robitaille

Amoureuse des mots depuis toujours, Audrey étudie présentement le journalisme à l’UQAM. Passionnée d’écriture, de théâtre et de tout ce qu’elle entreprend, elle souhaite partager son amour de la culture québécoise.

Précédent

Star Académie : la voix au public

La troisième Nuit de la lecture sera en mode virtuel

Suivant