Pour l’amour de la culture | « Notre cerveau conspirationniste »

Chronique Maggy
© Mackenzie Sanche / Projection Culturel

Pour l’amour de la culture | « Notre cerveau conspirationniste »

En ce samedi enneigé, je vous propose l’épisode du 10 janvier 2021 intitulé « Notre cerveau conspirationniste » de l’émission scientifique Découverte.

Dans cet épisode, on nous apprend comment notre cerveau vient à croire aux conspirations. On le sait, la pandémie a créé une vague de conspiration qui a affecté beaucoup de relations. Bill Gates, 5G, puces… Oui oui, on en a tous entendu parler. Nous aurions tous pu y croire. Alors, pourquoi certain le font et d’autres non? C’est une question de fonctionnement de notre cerveau. Nous avons tous un cerveau programmé pour voir des conspirations.

« Ceux qui se sont laissé entraîner par ces croyances n’ont pourtant rien d’anormal, car notre cerveau a évolué pour être à l’affût des complots, afin d’assurer notre survie », peut-on lire dans le synopsis de l’épisode.

Par contre, ce n’est pas le seul sujet abordé dans l’épisode. On en apprend un peu plus sur les tests de dépistage rapide de la Covid-19, le nombre de temps que l’on peut porter un masque, la relation entre la langue et la propagation du virus et sur l’avenir des espaces de bureau.

Vous avez bien lu, la langue qu’on parle peut avoir un effet sur la propagation d’un virus. Certains mots peuvent favoriser la propagation des virus. Je ne vous dirai pas lesquels, je vous laisse aller le découvrir par vous-même.

Ce spécial COVID-19 de 45 minutes présenté par Découverte nous en apprend beaucoup sur plusieurs aspects de votre vie ayant été affectés par la pandémie.

L’épisode est disponible sur ICI TOU.TV.


C’est un rendez-vous tous les samedis à 12h pour la chronique hebdomadaire signée Maggy McDonald, votre recommandation du weekend à ne pas manquer. Soyez-y pour l’amour de la culture!

Maggy McDonald

Passionnée par le cinéma, la littérature, la musique et les arts de la scène depuis un jeune âge, Maggy a terminé ses études collégiales en journalisme et est maintenant étudiante à l’Université Concordia. Elle souhaite partager son amour pour la culture québécoise.

Précédent

Virus et Versa : une nouvelle pièce de théâtre virtuelle

Découverte PC : l’univers de la jeune Zara Sargsyan

Suivant