Au coeur de la DPJ: une série d’une bouleversante humanité

La série documentaire Au coeur de la DPJ
© Pamplemousse média / Productions Mélomanie

Au coeur de la DPJ: une série d’une bouleversante humanité

La série documentaire Au cœur de la DPJ vient mettre les pendules à l’heure par rapport aux événements médiatisés des dernières années, dont le tragique décès d’une fillette de Granby au printemps 2019. L’idée de la productrice Mélanie Campeau est de mettre en lumière le dévouement du personnel de la DPJ, s’inspirant de la réalité de sa sœur qui travaille directement sur le terrain.

Rappelant la série documentaire 180 jours diffusée à Télé-Québec sur les impacts d’intervenants en milieu scolaire au secondaire, Au cœur de la DPJ s’incruste dans un milieu habituellement peu visible dans nos écrans, mais bien présent en société. Réalisée par Jean-François Fontaine, la série est montée de façon à ce qu’on entre dans la peau des employées de la DPJ, que ce soit en amont des interventions ou lors de celles-ci. Les cas présentés sont de tous azimuts et donnent une bonne idée de la réalité du milieu.

Ce qui est intéressant dans les épisodes présentés, c’est la rapidité à laquelle on peut comprendre les enjeux du système. Cela est en effet possible grâce à une transparence qui décontenance autant de la part des intervenants que des parents. Toutes les interventions sont anonymes, et seules les employées de la DPJ sont montrées à visage découvert.

Une intervenante de la DPJ de la série « Au cœur de la DPJ »

© PAMPLEMOUSSE MÉDIA/ PRODUCTIONS MÉLOMANIE
Une intervenante de la DPJ de la série Au cœur de la DPJ
©PAMPLEMOUSSE MÉDIA/ PRODUCTIONS MÉLOMANIE

Ouverture et bienveillance sont de mises lors de l’écoute de la série. Il peut être facile de porter un jugement sur le mode de vie des familles représentées, mais c’est en creusant un peu plus que les failles du système se révèlent. Difficile d’être indifférent à la cause de ce père, dont la travailleuse sociale change souvent après quelques mois en raison d’un grand roulement de personnel, créant ainsi une instabilité désarmante pour lui. La travailleuse sociale tente tant bien que mal de le rassurer à ce sujet, mais on peut bien sentir la septicité du parent, ayant lui aussi été un enfant de la DPJ. 

Naviguant entre l’inquiétude et l’espoir pour l’avenir de ces jeunes, cette série documentaire est un point d’ancrage pour comprendre ce que vivent les intervenantes de la DPJ. Parce que la vie n’est pas un long fleuve tranquille, cela met un baume au cœur de voir l’acharnement de ces actrices de changement à vouloir le meilleur pour ces familles

Les deux premiers épisodes sont offerts sur ICI Tou.Tv, et la suite sera diffusée tous les lundis 20h sur ICI RDI jusqu’au 22 mars prochain. Pour voir la bande-annonce, c’est par ici.

Une collaboration de Marie Lapointe

Projection Culturel

Projection Culturel est une entreprise médiatique qui a pour objectif de mettre de l’avant les différents artistes de chez nous. Ce site web culturel vous permettra d’en apprendre davantage sur le monde du showbizz et sur vos artistes préférés!

Précédent

Les beaux malaises 2.0, ça commence ce soir!

La soirée Artis confirme son édition de 2021!

Suivant