Crédit photo :

Souldia : des centres jeunesse aux grandes scènes virtuelles

| | ,

Samedi soir marquait la tenue de l’un des plus grands spectacles virtuels de l’année, à l’échelle québécoise. Le populaire rappeur Souldia invitait pour l’occasion ses fans à se joindre à lui pour ce qu’il a appelé La grande cérémonie – et qui marquait sa première performance en dix mois.

D’une signification particulière pour sa carrière dans le contexte actuel, cette soirée aide à remettre en perspective ce qui l’a mené à se rendre jusque-là, car il faut le dire, tout n’a pas toujours été si rose au cours de sa vie.

En l’an 2000, le jeune Kevin Saint-Laurent avait 15 ans. Il était enfermé au Centre Jeunesse de Québec. À défaut d’avoir reçu l’autorisation de retourner voir ses proches pour Noël, on lui a permis de livrer une prestation devant les autres adolescents du centre. Il rêvait bien, mais ne se doutait pas qu’il deviendrait un jour le Souldia qui est aujourd’hui connu du public.

Le jeune Kevin était également loin de penser qu’on dirait de lui que sa manière de se réinventer serait un élément important qui permettrait et qui encouragerait la conservation de cette manière de produire des spectacles. C’est pourtant ce que la chroniqueuse culturelle Annie-Soleil Proteau a affirmé à son sujet à Salut Bonjour, dimanche matin.

Cette dernière, avant de complimenter ses valeurs et de saluer sa présence constante sur la scène, a tenu a indiquer que l’intensité et la prestance de son message étaient au rendez-vous – et elle a amplement raison de le faire.

« Ce gars-là sait s’adresser au monde. Quand il s’adressait directement à nous dans la caméra, c’était très fort. […] Quand il était seul sur scène, on saisissait vraiment l’importance de son message. »

– Annie-Soleil Proteau

Le travail de Souldia mérite d’être souligné en grand, lui qui a sorti pas moins de trois albums malgré une pandémie mondiale en 2020 – surtout en tenant compte d’où il vient et ce qu’il a traversé.

William Thériault

William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Couvrir la culture, c'est un moyen de sortir de sa zone de confort.

Précédent

Des épisodes de podcasts québécois à ne pas manquer

La troisième saison de Clash sera disponible sur Crave

Suivant