L’ombre et la lumière: une série documentaire à double tranchant

Véronique Cloutier
© TOU.TV

L’ombre et la lumière: une série documentaire à double tranchant

Véronique Cloutier revient en force avec sa série web L’ombre et la lumière. Disponible depuis le 3 décembre dernier sur VÉRO.TV, cette toute nouvelle série de la célèbre animatrice dépeint avec vulnérabilité le parcours d’artistes ayant bifurqué des projecteurs. La série est déclinée en cinq épisodes de 43 minutes et le premier épisode est offert gratuitement sur Tou.tv.

L’animatrice traite avec brio de l’engouement pour le vedettariat au Québec. Passer de la gloire au presque anonymat est-il aussi douloureux que ce que l’on peut penser? Dans un tel contexte, est-ce un choix délibéré ou imposé par le public?

Véronique Cloutier interroge dans cette série de nombreux acteurs du milieu, dont les avis divergent. Le poids de vivre sans contrat peut être trop lourd pour certains, alors que pour d’autres, ce n’est qu’un obstacle parmi tant d’autres pour persévérer dans le domaine.

On y aborde également des sujets comme le choix de ne plus être en scène ou devant la caméra, de la persévérance alors que les contrats sont quasi-inexistants, de la pression de performance, du travail en coulisses et du fait de continuer encore et toujours à briller devant les caméras, entre autres.

Parmi les artistes interrogés, on peut notamment y retrouver la comédienne Michèle-Barbara Pelletier, Michel Goyette, Manuel Hurtubise, Mélissa Bédard, Kevin Bazinet, Joël Legendre, Sarah-Jeanne Labrosse et Marina Orsini.

Le fait d’avoir accès à diverses opinions dresse un portrait franc et sincère du milieu, qui peut être sans merci pour plusieurs. Véro pose ses questions sans badiner, avec l’authenticité que l’on peut retrouver à 1res fois.

À voir absolument sur Tou.tv extra.

Une collaboration de Marie Lapointe

Projection · Culturel

Projection · Culturel est une entreprise médiatique qui a pour objectif de mettre de l’avant les différents artistes de chez-nous. Ce site web vous permettra d’en apprendre davantage sur le paysage culturel québécois.

Précédent

Ariel Charest : la nouvelle voix du lipsync au Québec

Samedi sucrerie avec Mackenzie : les biscuits réconfort

Suivant