2020, une année signée Souldia

Souldia
© Souldia / Instagram

2020, une année signée Souldia

Qui dit année qui enclenche son dernier sprint dit également inévitablement bilan. Alors que décembre est commencé depuis quelques jours déjà et que 2021 approche dangereusement, l’exercice peut être agréable à effectuer.

Justement, si on complète cet exercice en s’attardant à ce qui s’est fait musicalement durant ce qui a pour plusieurs semblé être une année longue de 67 mois, on remarque rapidement que quelques visages se démarquent de la foule.

Si on se penche sur le volet rap québécois de la musique en 2020, impossible de passer à côté de Souldia, qui a autant dominé l’année en termes de quantité que de qualité.

La populaire plateforme de streaming Spotify a récemment publié sa revue des onze derniers mois, elle aussi. Publiant une capture d’écran du compte rendu de son profil d’artiste sur son compte Instagram, Souldia a démontré pourquoi il était au sommet de son art.

On parle – simplement sur Spotify, donc sans compter les YouTube, Apple Music Deezer et Stingray de ce monde – de :

  • 22,1 millions de chansons jouées
  • Pour 1,2 million d’heures d’écoute
  • Réparties sur 442 200 auditeurs
  • Le tout dans 88 pays différents

Ces chiffres sont tout simplement astronomiques, particulièrement pour un rappeur du Québec. Ils ne sont néanmoins par sortis de nulle part. Comme le dit si bien le proverbe, on récolte ce que l’on sème.

Et pour l’avoir semé, Souldia l’a spécialement bien fait. Originaire de Limoilou, Kevin Saint-Laurent de son vrai nom a publié pas moins de trois albums cette année, pour un total de 41 morceaux. Et c’est sans compter les projets auxquels il a participé comme voix secondaire.

Réparties entre Backstage (avril), Silence Radio (août) et OFF (novembre, conjoint avec Tizzo), ces 41 pistes offrent une superbe diversité, autant dans le propos que dans la mélodie. Amateurs de rap québécois, le détour vaut la peine lorsqu’on parle de Souldia.

L’homme de 35 ans fera prochainement partie du jury du concours de rap télévisé La fin des faibles, qui sera diffusé à l’hiver 2021. Il pourra ainsi partager l’étendue de ses connaissances à des artistes émergents et ainsi démontrer au grand public pourquoi il vaut la peine d’être écouté.

William Thériault

Passionné d’écriture, il adore produire des textes journalistiques et rencontrer des artistes du milieu. En plus de superviser la production du contenu du site, il couvre avec précision l’actualité culturelle québécoise, tout en s’assurant de fournir le contenu le plus authentique possible aux lecteurs.

Précédent

Les Québécois qui se sont démarqués en 2020

Un bijou sonore offert par le duo Dupré

Suivant