Scoppa et vous

Scoppa et moi
© TVA Nouvelles

Scoppa et vous

En ce samedi frais de novembre, on vous propose le documentaire Scoppa et moi disponible sur la plateforme de streaming Club illico.

Félix Séguin, journaliste spécialisé dans les affaires criminelles a réalisé, en collaboration avec la réalisatrice Ninon Pednault, le documentaire Scoopa et moi. Un film de 78 minutes où lui et le journaliste Eric Thibault racontent comment ce sont passées leurs rencontres avec l’ex-parrain par intérimaire de la mafia italienne de Montréal, Andrew Scoppa. En fait, Andrew Scoppa a été la source de Félix Séguin pendant à peu près 6 ans avant d’être assassiné. Imaginez-vous parler deux à trois fois par semaine avec un mafieux dangereux qui a beaucoup d’amis dangereux, mais aussi beaucoup d’ennemis dangereux. Ça donne des frissons juste à y penser.

Dans ce documentaire, nous apprenons à connaitre l’homme derrière la bête qu’est Andrew Scoppa par l’écoute d’enregistrements que détient le journaliste. Andrew Scoppa s’ouvre et dévoile des secrets de la mafia italienne qui n’est pas si tissée serrée qu’il le montre. Mais par contre, il ne faut pas oublier que ce n’est qu’un côté de la médaille, qu’une seule facette de l’histoire. Dans ce portrait humain et intime que déteint le journaliste, nous apprenons le déraillement d’une organisation criminelle qui se disait « honorable ». Un endroit où loyauté et honneur n’existent plus, mais où la vengeance et les tromperies règnent.

Le documentaire n’explore pas juste cet angle, mais aussi la relation qu’entretient un journaliste avec sa source et les dilemmes qu’apporte une telle relation. De plus, cette relation précise entre Scoppa et Séguin est une première. Il est extrêmement rare qu’un criminel de cette envergure parle avec un journaliste.

Prenez-vous un chocolat chaud ou un thé, faites-vous du popcorn, ouvrez Club illico et mettez-vous dans la peau du journaliste qui a passé 6 ans à amasser les confessions d’un haut placé de la mafia italienne de Montréal.

Maggy McDonald

Passionnée par le cinéma, la littérature, la musique et les arts de la scène depuis un jeune âge, Maggy a terminé ses études collégiales en journalisme et est maintenant étudiante à l’Université Concordia. Elle souhaite partager son amour pour la culture québécoise.

Précédent

Imposs : un tout nouveau morceau qui fait réfléchir

Tocadéo : « C’est que du plaisir »

Suivant