Les spectacles corporatifs virtuels de plus en plus populaires

Jean-Thomas Jobin
© Jean-Thomas Jobin / Site Web

Les spectacles corporatifs virtuels de plus en plus populaires

Avec la pandémie de la COVID-19 qui ne ralentira pas d’ici Noël, plusieurs humoristes en ont profité pour se réinventer. Ils sont donc nombreux à proposer des formats virtuels pour le temps des fêtes, tout particulièrement pour les entreprises qui désirent célébrer le temps des fêtes avec leurs employés, sans les fameux partys de bureau.

Pour mettre un peu de couleur dans cette fin d’année monotone, plusieurs entreprises ont choisi de faire appels à des humoristes grâce à des spectacles corporatifs virtuels. La formule virtuelle des spectacles corporatifs comportent plusieurs avantages, autant pour les artistes que les entreprises, et pourrait donc rester même après la crise sanitaire.

Or, règle générale, les corporatifs sont rarement appréciés des humoristes, puisque ceux-ci ne peuvent pas contrôler les conditions dans lesquelles ils performent. Ils arrivent généralement en surprise, font rire un public peu attentif pendant une trentaine de minutes, puis laissent les employés terminer la soirée entre eux. Leur relation avec ce concept pourrait toutefois changer avec l’arrivée du virtuel dans l’équation.

Cet automne, Jean-Thomas Jobin propose des conversations en duo avec Arnaud Soly et Mike Ward. Le concept est bien simple : les deux humoristes se connectent virtuellement à partir de leur domicile et blaguent avec les employés d’une entreprise durant environ une heure. En entrevue au Journal de Montréal, l’humoriste a d’ailleurs avoué qu’il aimait faire ça et que ça ressemblait à un balado. Jean-Thomas Jobin a ajouté que ce type de spectacle corporatif, il pourrait en faire plusieurs par semaine et que le concept virtuel fonctionne même mieux que le spectacle coporatif habituel puisque les employés se sentent davantage inclus.

Le virtuel leur permet d’ailleurs de créer des spectacles plus personnalisés. Comme les humoristes n’ont pas à se déplacer, ils peuvent rencontrer l’entreprise au préalable afin d’en apprendre plus sur les employés et les anecdotes de bureau, qu’ils peuvent réutiliser lors de leurs prestations. Cette façon de faire amène une touche plus personnelle au spectacle.

Bien que le présentiel soit très difficile à battre, il est très probable que les spectacles corporatifs virtuels restent après la crise sanitaire. Pour le temps des fêtes qui approche, quoi de mieux que de voir un humoriste rire gentiment de ton.ta collègue de travail préféré.e et rire de vos anecdotes de bureau, tout ça dans le confort de ton salon!

Marie-Soleil Rochon

Étudiante en communication à l’UdeM, Marie-Soleil est passionnée par la culture québécoise depuis qu’elle est toute petite. Vous pouvez lui parler de cinéma, de télévision, de musique ou bien de théâtre, elle est toujours au courant de tout!

Précédent

De la magie à distance

Dream to Grow : une once de réconfort

Suivant