L’art de s’accepter avec Rym Nebbak

© Rym Nebbak / Instagram
© Rym Nebbak / Instagram

L’art de s’accepter avec Rym Nebbak

Après le passage de Claudie Mercier, Frédéryke Vézina et Charles Montigny, c’était au tour de Rym Nebbak de se présenter en Instagram Live avec l’équipe de Projection Culturel, jeudi soir. Apprenez à découvrir la personne qui se cache derrière celle qu’on associe souvent à Rym d’Occupation Double Afrique.

À l’origine de plusieurs changements morphologiques au fil des dernières années, Rym Nebbak est très sensible dans cette lutte contre l’acceptation de soi. Maintenant, la jeune femme assure que malgré les changements corporels qu’elle a vécus, l’important demeure définitivement d’avoir un mental en bonne santé pour être bien dans sa peau.

« J’ai été hyper mince, un peu plus enrobée, plus en santé dans ma vie. En vivant des changements de la sorte. Je me suis dit qu’à travers ces phases, je devais trouver ma vraie personne à l’intérieur. »

Rym Nebbak

Consciente comme jamais que l’image projetée de soi est le fruit de l’acceptation de soi, l’ancienne candidate d’Occupation Double donne beaucoup d’importance au mental dans ce processus d’acceptation de sa propre personne.

« La première raison de se sentir bien, c’est le mental. Si tu n’as pas la confiance qui vient avec, je ne crois pas que ça va aller mieux. Le regard des autres est tellement plus valide sur qui tu es quand tu t’acceptes comme tu as envie d’être », a-t-elle dit en Instagram Live.

© Rym Nebbak / Instagram

Une acceptation en montagnes russes

Si aujourd’hui Rym est convaincue de la beauté de son corps et d’un mental plus solide que jamais, cela n’a pas toujours été le cas au cours de sa vie.

« Ça a été plutôt difficile dans le passé. J’étais dans une relation pas très saine par le passé et ça ne m’a pas aidé », avoue-t-elle au micro de Projection Culturel.

Néanmoins, c’est dans les moments plus sombres que la principale intéressée a découvert sa lueur d’espoir et son nouveau moteur de vie : le sport !

« Sur l’aspect mental, le sport a sauvé ma vie ! Il a complètement changé mon mindset. C’est une façon d’extérioriser les émotions que j’ai et ça m’a beaucoup aidé. »

Rym Nebbak

Les réseaux sociaux, un couteau à double tranchant

On vante souvent les bons coups des réseaux sociaux sur notre société, mais il ne faut pas repousser du revers de la main les aspects un peu moins profitables de ces plateformes.

Aux yeux de Rym, on peut vraiment y retirer du positif, comme on peut se retrouver dans une situation où l’on perd le contrôle et où des choix s’imposent.

« Les réseaux sociaux permettent d’ouvrir la porte à tout, au positif et au négatif. Ça peut être constructif, comme dévastateur. Tu dois juste choisir ce que tu veux voir. De mon côté, je me concentre sur des pages qui vont me faire du bien au cœur et à la tête », avoue celle qui a vu sa popularité monter en flèche à la suite de son apparition à Occupation Double.

Elle poursuit en illustrant une drôle de comparaison entre la plateforme Instagram et… le monde des licornes !

« Instagram, c’est comme le monde des licornes. Quand tu compares des choses que tu vois à ta réalité à toi et que tu commences à te dire que tu voudrais ce que la fille possède, tu dévalorises complètement ta propre personne. Tu dois trouver c’est quoi les vraies références dans ta vie. »

Rym Nebbak

Parler ouvertement de ses vergetures

© Rym Nebbak / Instagram

Jugeant que la femme est beaucoup trop attaquée par son physique et que c’est la société qui prône un idéal du corps humain insensé, Rym s’est confiée sur les vergetures.

« À 14 ans, je commençais à être très complexée par mes vergetures. Heureusement, avec le temps, j’ai accepté que ces marques fassent partie de qui je suis aujourd’hui et qu’elles marquent mon histoire. »

Rym Nebbak

La jeune femme ajoute avec le sourire aux lèvres que ses vergetures, elle les aime bien, et en aucun cas elle ne voudrait s’en débarrasser.

« Les vergetures que j’ai vont toujours faire partie de ma vie. J’ai déjà eu l’occasion par le passé de les retirer, mais j’ai simplement dit non. J’adore mes vergetures aujourd’hui et je les trouve belles. »

Pour conclure cette belle conversation, Rym voulait simplement livrer un message de motivation aux gens qui vivent dans le néant et qui ont de la difficulté à s’accepter.

« Le plus important c’est de ne pas se comparer avec les autres et de s’améliorer à notre façon dans le but de devenir la meilleure version de nous. Ne laisse pas les réseaux sociaux et ce monde de licornes définir qui tu es et changer ton mindset. »


Vous avez manqué le Instagram Live de Projection Culturel avec Rym Nebbak? Vous pouvez retourner le visionner intégralement en cliquant ici!

Les entrevues vidéo avec Claudie Mercier, Frédéryke Vézina et Charles Montigny sont aussi disponibles sur la page Instagram de Projection Culturel (@p_culturel). Restez à l’affût des futurs projets de Projection Culturel en vous y abonnant!

Jean-Philippe Doucet

Oeuvrant dans le domaine sportif depuis maintenant plus de trois ans, Jean-Philippe tente de joindre sa passion des communications pour en faire profiter le domaine culturel ! En plus de son bagage dans le domaine sportif, Jean-Philippe est actuellement étudiant en sciences de la communication à l'université de Montréal et a un intérêt marqué pour le showbizz québécois.

Précédent

« Ce qui me passionne dans la vie, c’est d’aider les autres »

La bande-annonce du film La Marina est enfin dévoilée

Suivant