Death of a Ladies’ Man : un film inspiré par Leonard Cohen

Scène Death of a ladie' man
© Metropolefilms.com

Death of a Ladies’ Man : un film inspiré par Leonard Cohen

La bande-annonce du film écrit et réalisé par le cinéaste québécois Matthew Bissonnette est enfin dévoilée. Ce long-métrage inspiré par la discographie du défunt Leonard Cohen sortira le 29 janvier 2021. La distribution de ce film international mettra en vedette Suzanne Clément, Antoine Olivier Pilon et Jessica Paré.

Le long-métrage de Matthew Bissonnette s’inspire de l’album de Cohen paru en 1977 : Death of a Ladies’ Man. Ce n’est pas la première fois que Bissonnette travaille en lien avec les œuvres du chanteur. En 2002, il avait réalisé la comédie dramatique Looking for Leonard, dont les personnages lisaient le roman de Cohen Beautiful Losers.

Death of a Ladies’ Man est l’histoire de Samuel O’Shea, qui a été diagnostiqué avec une tumeur au cerveau. Ce dernier vit une crise existentielle profonde suite à la nouvelle. Cet enseignant de poésie décide d’aller se ressourcer dans son chalet en campagne irlandaise. Cette visite rouvre d’anciennes plaies, mais lui fait vivre de nouvelles aventures aussi.

©Métropole Film

Les membres de la famille de Samuel O’Shea sont joués par une distribution québécoise : Antoine Olivier Pilon et Karelle Tremblay joueront les enfants de Samuel, Layton et Josée Gagnon-O’Shea. Suzanne Clément jouera Geneviève Gagnon-O’Shea et Jessica Paré jouera Charlotte, la nouvelle flamme du professeur. Le personnage principal est joué par l’acteur irlandais Gabriel Byrne.

Cette production Canado-Irlandaise sera présentée pour la première fois au Whistler Film Festival, en Colombie-Britannique, qui débute le 1er décembre 2020. Le festival canadien présentera également, le film La Marina comme autre œuvre québécoise. Pour le moment, la date de sortie au Québec de Death of a Ladies’ Man est prévu pour le 29 janvier 2021.

La bande-annonce du film Death of a Ladies’ Man est maintenant disponible.

Florence Fortin-Giasson

Détentrice d’un bac et d’un certificat en histoire et en communication à l’UdeS, Florence adore apprendre sur toute sorte de sujets. Fan de voyage, cinéma, art et de vintage, elle se lance dans divers projets pour promouvoir la culture et la mémoire québécoise

Précédent

Mammouth le balado : les jeunes s’expriment sans filtre

La saison avortée de Demain des hommes

Suivant