Ces films québécois cultes qui célèbrent leurs 15 ans en 2020

C.R.A.Z.Y
© CRAZY Films / Cirrus Communications

Ces films québécois cultes qui célèbrent leurs 15 ans en 2020

Un film devient culte par la qualité de son œuvre, mais également par sa longévité. On vous présente une sélection de films québécois qui ont testé l’épreuve du temps. Ces films sortis en 2005 sont encore très pertinents aujourd’hui.

L’année 2005 peut nous paraître à des années-lumière, mais en même temps, on a l’impression que c’était hier. Les films qu’on vous présente ont le même effet. Ces chefs-d’œuvre québécois nous plongent dans différents univers et nous font vivre une multitude d’émotions. C’est pour cette raison que ces longs-métrages sont devenus des classiques.


©Affiche film CRAZY. Film TVA

Sorti le 27 mai 2005, C.R.A.Z.Y réalisé par Jean-Marc Vallée a ému le Québec par son histoire riche et avant-gardiste. On suit la vie de Zachary Beaulieu entre 1960 à 1980. Ce dernier est le quatrième enfant dans une famille de cinq garçons et sa famille a une vie typique de banlieue. En vieillissant, Zachary se cherche et se questionne. Il est déchiré entre vivre sa vie de manière authentique et plaire à son père.

Ce film nous plonge dans une histoire LGBTQ2+, mais également dans une histoire charmante, drôle, dramatique avec une tonne de références culturelles. C’est pour cette raison que ce film est encore d’actualité.


©Alliance Altantis Viva film

Sorti le 8 juillet 2005, Aurore réalisée par Luc Dionne a bouleversé le Québec en entier. Tirée de faits vécus datant de 1920, l’histoire suit la courte vie d’Aurore Gagnon. Le film illustre comment la belle-mère d’Aurore lui a fait vivre un martyr qui a fini par la tuer. Dans ce long-métrage, on suit l’histoire par les yeux d’Aurore, mais également de son village, qui n’a pas réagi assez rapidement.

Cette adaptation a récolté sept millions de dollars au box-office québécois. Ce film est ancré dans la mémoire collective du Québec. Malheureusement, cette histoire est parfois encore d’actualité.


©Alliance Altantis Viva film

Sorti le 25 novembre 2005, Maurice Richard réalisé par Charles Binamé a plongé le Québec dans une nostalgie du hockey. Ce long-métrage est un drame biographique d’une légende québécoise. On suit l’athlète durant la période de « L’émeute Maurice Richard ». Le président de la LNH de l’époque, Clarence Campbell, bannit le Rocket pour trois matchs, ce qui se transforme en expulsions pour le reste de la série éliminatoire de 1954-55. Cela engendre des émeutes des partisans.

Ce film acclamé par la critique émeut par son histoire, mais également par la réalité de Québécois de l’époque. L’histoire de Maurice Richard a une place importante dans le cœur des Québécois, amateur de hockey ou non.  


©Affiche Les Boys IV. Christal Films

Sorti le 9 décembre 2005, Les Boys IV réalisé par Georges Mihalka est le quatrième volet de la série du même nom. Cette fois-ci, la ligue de garage se retrouve à participer encore une fois au tournoi amateur canadien de hockey, sauf que l’enjeu est différent. Les vainqueurs joueront contre les légendes de la Ligue nationale de hockey, dont Guy Lafleur, Mike Bossy ou encore Martin Brodeurs. Pour se préparer à ce match de rêve, les boys partent en retraire dans les bois pour souder leur lien.

Cette série de films est culte pour tout ce qui représente l’humour, le hockey et des personnages avec du cœur. Ces films et la série de télévision ont profondément marqué le Québec.

Florence Fortin-Giasson

Détentrice d’un bac et d’un certificat en histoire et en communication à l’UdeS, Florence adore apprendre sur toute sorte de sujets. Fan de voyage, cinéma, art et de vintage, elle se lance dans divers projets pour promouvoir la culture et la mémoire québécoise

Précédent

La Fièvre: sorcières de l’électro

Le Salon du livre de Montréal est commencé!

Suivant