À la rencontre d’une femme forte

© Laurent Corbeil / Projection Culturel
© Laurent Corbeil / Projection Culturel

À la rencontre d’une femme forte

© Laurent Corbeil / Projection Culturel

Débordante d’énergie et souriante de nature, Frédéryke Vézina a discuté avec Projection Culturel sous la thématique « Body Positive », mercredi soir. Pour l’occasion, la jeune femme de Repentigny a rayonné sur le Instagram Live.


Sensible à la cause du « Body Positive », l’ancienne candidate de OD Chez Nous, Frédéryke Vézina a transmis de beaux messages à sa communauté, mercredi soir, lors de sa présence au micro de Projection Culturel.

Au terme des 45 minutes de l’entrevue, la coordonnatrice de projets de profession a pris le temps d’élaborer sur sa vision du mouvement « Body Positive » et ses différentes particularités. 

« Pour moi le mouvement du « Body Positive » c’est de détruire une norme sociétale au niveau d’un corps. »

Frédéryke Vézina

Consciente que le mouvement prend de plus en plus d’ampleur dernièrement, Frédéryke refuse toutefois de baisser pavillon dans sa lutte contre l’opinion publique et souhaite que les gens puissent se rattacher à cette cause pour mettre fin aux préjugés dans la société.

« La société pense encore en 2020 qu’un corps parfait est une taille 0. C’est pas normal ! »

Frédéryke Vézina

Une oeuvre d’art

© Laurent Corbeil / Projection Culturel

L’invitée de la soirée ne s’en cache pas, elle aime son corps et ne va pas hésiter à le montrer. D’ailleurs, elle met l’accent sur le fait qu’en tant que femme, elle a le pouvoir de faire les actions pour son bien personnel et ceci se reflète dans son choix vestimentaire. 

Frédéryke explique que les vêtements sont un choix personnel et ne devraient pas être plus que cela. Elle refuse de s’empêcher de porter quelque chose simplement pour éviter d’offusquer un autre.

« Dans la vie, je m’habille pour moi! Pas pour un homme ou une personne en particulier, pour moi ! »

Mentionnant aussi la problématique de l’hypersexualisation, selon laquelle certains aspects d’un corps féminin seraient plus choquants que ceux d’un homme, elle précise qu’un corps est un corps, qu’il soit masculin ou féminin, et que personne ne devrait avoir peur de s’exposer telle une oeuvre d’art.

« Non, tu t’habilles comme tu veux et assume-le comme tu veux! »

Frédéryke Vézina

Lançant cette comparaison entre le corps humain et l’art, Frédéyke a mis un point important sur la table en mentionnant que c’est important de s’aimer dans son propre corps et elle n’hésite surtout pas à encourager les jeunes à aller avec cette mentalité. 

« Je suis bien avec moi-même. Si je veux faire quelque chose, je vais le faire et personne ne va m’y empêcher ! »

Un excellent modèle d’indépendance, d’acceptation de soi et de liberté corporelle qui ne se laisse pas dire quoi faire et qui encourage son entourage et son public à faire de même. C’est un gros NON aux préjugés et au body-shaming.


Pour accéder à l’intégrité de la conversation de Frédéryke Vézina avec Projection Culturel, voyez l’enregistrement du Instagram Live sur la page de @p_culturel en cliquant ici!

Vous avez aimé la diffusion de ce direct sous la thématique du mouvement “Body Positive”? Soyez de retour, à 19h15 ce soir, en direct de la page Instagram de Projection Culturel (@p_culturel), alors que Rym Nebbak sera de passage pour notre dernière soirée « Body Positive ».

Jean-Philippe Doucet

Oeuvrant dans le domaine sportif depuis maintenant plus de trois ans, Jean-Philippe tente de joindre sa passion des communications pour en faire profiter le domaine culturel ! En plus de son bagage dans le domaine sportif, Jean-Philippe est actuellement étudiant en sciences de la communication à l'université de Montréal et a un intérêt marqué pour le showbizz québécois.

Précédent

Des épisodes de podcasts québécois à ne pas manquer

« Ce qui me passionne dans la vie, c’est d’aider les autres »

Suivant