TLMEP : dans les coulisses de District 31

Tout le monde en parle
© Radio-Canada / Capture d'écran

TLMEP : dans les coulisses de District 31

Quelques jours après la diffusion du 500e épisode de la série District 31, l’auteur Luc Dionne et les comédiens Gildor Roy et Sébastien Delorme étaient de passage sur le plateau de TLMEP, dimanche soir. Les invités ont profité de l’instant pour discuter avec Guy.A Lepage de la série à succès.

Jamais très loin des caméras, les artistes vivant dans le bain de la série District 31 étaient à nouveau réunis pour discuter de la quotidienne. Attirant une moyenne de plus de 1.8 million de téléspectateurs, District 31 se hisse au sommet des palmarès, et ce, grâce à l’immense travail de tous.

L’auteur de la série, Luc Dionne, a profité de son passage devant les caméras pour discuter des derniers mois de travail entourant District 31 et la fierté qui ressort quant à la diffusion du 500e épisode.

 « Notre métier d’abord et avant tout c’est d’offrir un divertissement 4 soirs par semaine. Ce petit moment permet aux gens de se retrouver en famille. »

Luc Dionne

Évidemment, cet esprit de famille se reflète également sur toute l’équipe de travail, qui ne cesse de travailler sur les petits détails pour rendre le contenu aussi pertinent après cinq belles années de tournage.

L’écrivain, derrière ces beaux moments télévisuels, a été dans l’obligation de voir la diffusion de son concept sur pause le temps de la pandémie. Cependant, aucune question de tourner des scènes avec le masque, comme ils pourraient le faire. Évidemment, l’auteur soutient que toute l’équipe de production fait extrêmement attention pour respecter les règles émises par le gouvernement et que la sécurité de la grande équipe est à l’avant de tout.

« Un jour, ça va finir. Je ne veux pas que cette quotidienne vieillisse mal et qu’on regarde ça différemment dans 10 ans. »

Luc Dionne, au sujet du port du masque pendant les scènes.
District 31
© District 31 / Facebook

Le calme après la tempête

Vaguement touchés par la pandémie avec l’arrêt de la diffusion, les acteurs de District 31 voient finalement la lumière au bout du tunnel.

« Au moment où c’est arrivé, tout le monde « capotait » un peu partout. On n’était pas mieux que les autres. C’est super poche, car on ne savait pas de ce qui va allait arriver. Nous avons vite été rassurés par Fabienne Larouche assez rapidement. » – Gildor Roy

« Cette année, j’ai trouvé ça extrêmement difficile. Je suis resté plongé 3 mois dans mon bureau pendant 3 mois et l’inspiration ne venait pas au départ. » – Luc Dionne

À écouter l’auteur, il ne s’agissait pas d’une situation optimale de produire une page et ½ par semaine, lui qui roule à un rythme de 4800 pages par an.

Clin d’œil à des inspirations

Au cours de la lutte contre la COVID-19, le slogan « Ça va bien aller » faisait le tour des maisonnées, dans le but de se battre en collaboration contre ce virus, depuis le mois de mars.

Un mois avant, de telles paroles ont d’ailleurs été prononcées par des comédiens de la série et Guy A. Lepage a posé la question, à la blague, à savoir si Luc Dionne avait eu un « scoop » sur la tenue de ce slogan futur et sa signification.

« C’était la phrase préférée de René Angélil avec qui je jouais souvent au poker. Il la ressortait souvent lorsque l’on jouait ensemble. »

Luc Dionne

Plus discret sur le plateau de TLMEP, dimanche soir, Sébastien Delorme, connu sous l’identité de Stéphane Pouliot dans D31, a mentionné que son rôle a eu un impact positif sur son quotidien.

« Je suis obligé de me lever tôt le matin pour apprendre mes textes. Je dirais qu’après coup, je me rends compte que je suis une personne matinale », termine celui qui se distingue par son franc parler dans la quotidienne.

Personnage aux allures fendantes avec un petit côté « Jo-Connaissant », Sébastien Delorme mentionne que l’inspiration de son rôle lui vient d’un policier lavallois qu’il a eu le privilège de côtoyer et d’échanger dans son club cycliste.

Pour sa part, Gildor Roy a souvent été comparé à Paul Arcand, pour sa présence forte au petit écran, mais son immense talent devant les caméras.

Gagnant du plus récent trophée Artis dans la catégorie Rôle masculin/ séries dramatiques annuelles, Gildor a mentionné être honoré de repartir avec les honneurs, mais tient à comparer le tout à un gardien de hockey!

« C’est un travail d’équipe. C’est comme un gardien de but au hockey qui gagne le trophée Vézina à la fin de l’année. Il dit toujours merci à ses défenseurs et mentionne que c’est un travail d’équipe. Je te dirais ce n’est pas différent ici. »

Gildor Roy

Pour voir ou revoir l’entrevue complète, n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet de Radio-Canada.

Jean-Philippe Doucet

Oeuvrant dans le domaine sportif depuis maintenant plus de trois ans, Jean-Philippe tente de joindre sa passion des communications pour en faire profiter le domaine culturel ! En plus de son bagage dans le domaine sportif, Jean-Philippe est actuellement étudiant en sciences de la communication à l'université de Montréal et a un intérêt marqué pour le showbizz québécois.

Précédent

Le nouveau film d’Antoine Oliver Pilon, Suspect numéro un est disponible sur demande

La plateforme « Live dans ton salon » fait son apparition !

Suivant