Philippe Tremblay : « La Voix, c’est imprévisible »

Philippe Tremblay
© OSA IMAGES & TVA

Philippe Tremblay : « La Voix, c’est imprévisible »

Après s’être présenté aux auditions à l’aveugle sans aucune attente, c’est un parcours bien spécial qu’aura réservé La Voix et Garou à leur candidat Philippe Tremblay. À parier qu’ils seront plusieurs à se souvenir du nom du jeune adolescent de 17 ans originaire de La Malbaie.

À sa première présence sur scène, derrière un rideau animé de photos, Garou a été le seul à appuyer sur son bouton rouge dans le but d’accueillir le candidat dans sa prestigieuse équipe. « Je suis arrivé sans attente. C’est un jeu et tu dois juste te laisser aller. La Voix c’est imprévisible et il y a tellement de choses qui peuvent arriver que tu ne peux rien prévoir. C’est un gros tremplin et tu dois en profiter au max », a fait valoir l’artiste.

« C’était un moment tellement spécial et c’est à ce moment que toute cette belle aventure a débuté. De participer aux auditions à l’aveugle était un rêve d’enfant pour moi. Quand j’ai réalisé que Garou s’était reviré pour moi, je suis resté figé. On connecte tellement bien ensemble, on est pareil. J’ai l’impression de m’être vu en lui et que ça a été plutôt réciproque de son côté aussi ! »

Philippe Tremblay en entrevue avec Projection Culturel

À la deuxième étape de son aventure, l’adolescent âgé de 17 ans a performé en duel avec Tom-Éliot, autre candidat pour lequel seulement Garou s’était retourné lors des auditions à l’aveugle. Pour Philippe, cette expérience fut le début d’une grande amitié.

« Tu regardes Tom-Éliot et tu me regardes moi et on est deux gars complètement différents. Deux styles différents, deux feelings différents, on dégage deux affaires différentes. On s’est fait du gros fun et on a juste trippé à faire ce numéro-là. »

Philippe Tremblay en entrevue avec Projection Culturel

Au lieu de s’accompagner à la guitare comme la chanson le voulait, Philippe a préféré mettre de l’avant le piano pour son quart de finale, instrument qu’il pratique depuis seulement un an. « Je ne voulais pas que ça sonne comme David Bowie, je voulais que ça sonne comme moi, en version 2020 », a-t-il expliqué.

Inévitablement, la décision d’interpréter Space Oddity a énormément fait parler sur les réseaux sociaux. Malgré le fait que cette chanson aurait pu mettre fin à son aventure, Philippe s’est dit serein dans son choix. « Ce n’est pas une chanson de concours, c’est rare que quelqu’un participant à un concours de chant va chanter ça. Ce n’est pas nécessairement une chanson qui va te mettre en valeur », a précisé le chanteur.

« C’était un défi risqué, mais pas risqué en même temps. Space Oddity est une des premières chansons que j’ai apprise à la guitare. Le défi de faire traverser la chanson à l’écran pour le public à la maison, de par son regard et la livraison, comme Garou le voulait, et de raconter l’histoire de manière profonde était magique. J’ai passé tout le confinement, soit des mois à lire, pratiquer et travailler la chanson. »

Philippe Tremblay en entrevue avec Projection Culturel

Après en avoir déjà surpris plus d’un, il n’a pas arrêté de se positionner face à des  nouveaux défis en interprétant notamment un grand classique de Claude Dubois lors de la demi-finale. « C’est le numéro que j’ai le plus trippé à faire. Je devais bouger, habiter le stage, raconter une légende (son côté diabolique). J’ai tellement trippé, ç’a été que du fun », a souligné Philippe.

« Plusieurs disaient que je n’avais pas nécessairement ma place en demi-finale, que c’était une joke, mais au final, j’en ai surpris plus d’un avec ma performance et juste ça, c’est ma victoire personnelle. »

Philippe Tremblay en entrevue avec Projection Culturel

À 17 ans, l’artiste originaire de La Malbaie a réussi en plus de son parcours incroyable à mettre des bâtons dans les roues de sa partenaire Suzie Villeneuve. « Quand tu prends le temps de bien réaliser tout ça, j’étais à seulement 6 % de la victoire. J’ai été en mesure de bien le réaliser et c’est ma fierté », a renchéri l’auteur-compositeur-interprète.

Après une aventure plus qu’excitante, le jeune protégé de Garou n’a pas dans l’idée de s’arrêter à cette simple expérience. Or, ce parcours était le début d’une très grande aventure à venir. « J’ai des plans pour continuer et j’ai beaucoup de stock qui dort dans mon tiroir. Un single, un EP, un album, ça fait partie des nombreux projets que j’aimerais réaliser », a assuré Philippe.

« Chaque concurrent se fait reconnaitre pour quelque chose. Mini Garou est resté, les gens me reconnaissent grâce à ça. Une gracieuseté de Marc Dupré. »

Philippe Tremblay en entrevue avec Projection Culturel

Surnommé Mini Garou, Philippe Tremblay ne dirait certainement pas non à une future collaboration avec son coach Garou comme Marc Dupré l’a souvent fait avec ses finalistes par le passé. Malgré que l’habitude soit moins fréquente pour les trois autres coachs, Philippe n’y ferme pas la porte. « Notre connexion a été instantanée. On peut toujours rêver. On va lancer ça dans le ciel et attendre de voir ce que la vie me réserve », a conclu Philippe Tremblay.

Jean-Simon Marchand

La culture québécoise, c’est sa passion. Que ce soit en musique, humour, télévision ou même cinéma, Jean-Simon est toujours présent lorsqu’il s’agit de quelque chose touchant le monde artistique québécois. Passionné par le monde du showbizz, il ne fait que transmettre ce qui le passionne.

Précédent

Biz et Samian: Une tentative de réparation avec Trente ans après

Mettre fin aux tabous avec Debbie Lynch-White

Suivant