MAPE: vivre pour créer

MAPE
© ZAIRE / Carl Hugo

MAPE: vivre pour créer

La voix douce même lorsqu’elle ne fait que nous saluer, Marilise Aubry (MAPE) inspire tout de suite confiance et chaleur. Sa bonté et sa candeur se sentent jusque dans chacun des mots de ses réponses. L’équipe de Projection Culturel a eu la chance de s’entretenir avec l’artiste folk émergente de talent. 

Âme sensible et créatrice, Marilise considère avoir longtemps été perdue par rapport à ce qu’elle voulait faire dans la vie. Ça a d’ailleurs très longtemps été anxiogène pour elle de ne pas avoir de ligne directrice. Pourtant, la musique a toujours fait partie de sa vie. 

Entre les cours de piano dès l’âge de 8 ans durant lesquels elle se faisait chicaner parce qu’elle préférait composer ses propres chansons plutôt que de suivre les partitions prescrites par la prof et l’enregistreur de son adolescence rempli de 99 chansons, Marilise a assurément fait beaucoup de chemin.

Ayant d’abord étudié en psychologie puis ensuite en histoire de l’art à La Sorbonne, l’artiste-pédagogue est aujourd’hui enseignante de musique au primaire. Pour elle, l’enseignement vient créer un équilibre dont elle a besoin. 

Pour MAPE, la composition c’est se tourner vers soi. L’artiste explique d’ailleurs qu’elle compose ses chansons avec beaucoup d’émotions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Pour Marilise, enseigner c’est donner. Avec les jeunes, elle a la sensation de passer du personnel à l’universel, de donner à son prochain et de donner son énergie aux autres.

« Rester sauvage pour moi ça veut dire rester fidèle à qui on est. Je peux être enseignante et artiste en même temps, c’est qui je suis et c’est correct! »

« J’admire vraiment ce côté-là des enfants, ils ne se soucient pas du tout des attentes de la société ou même des attentes genrées », explique l’artiste lorsqu’on aborde ses inspirations pour son premier EP Reste Sauvage.

« C’est tellement facile de se perdre dans son désir de plaire et d’en devenir anxieux. »

MAPE

Pour elle, le plus grand défi a d’abord été de se vulnérabiliser. Elle avait toujours gardé sa musique pour elle, à l’abri des écoutes indiscrètes comme une passion secrète. Aujourd’hui, Marilise se sent encore vulnérable et en proie aux doutes à ses débuts dans le milieu. 

MAPE a de beaux projets pour l’an prochain. Elle souhaite notamment s’essayer aux Francouvertes et continuer de travailler sur un album. Peu importe l’endroit ou nous la verrons, Marilise Aubry, ou MAPE, qu’elle soit enseignante, chanteuse, musicienne ou historienne de l’art n’a pas fini de nous faire du bien à l’âme par sa voix douce, sa poésie qui réchauffe le coeur et ses tendres mélodies.

Flavie Boivin-Côté

L'art a toujours fait partie de sa vie. Âme sensible et passionnée de culture, Flavie étudie la création littéraire, les communications et le théâtre aux niveaux collégial et universitaire. Passionnée d'écriture et de théâtre, le journalisme culturel est une seconde nature chez elle.

Précédent

Le prochain stand-up : ronde 2 !

5 films d’ici pour célébrer la Journée mondiale du cinéma d’animation

Suivant