Légendaire : véritable ode au rap québécois

Légendaire
© Joy Ride Records

Légendaire : véritable ode au rap québécois

Le nouveau vidéoclip de la chanson Légendaire ne pourrait pas porter de meilleur nom. Réalisation de main de maître, stunts spectaculaires et surtout, talent à profusion sont au rendez-vous dans un clip qui rassemble cinq des noms les plus chauds du rap québécois.

Produit par Joy Ride Records et paru il y a de cela quelques jours sur YouTube, le clip compte déjà plus de 70 000 visionnements, tandis que le morceau comptabilise près de 85 000 écoutes sur Spotify. Après quelques jours, l’opinion des internautes et amateurs de ce genre musical est presque unanime ; ce vidéoclip est l’un des meilleurs – si ce n’est pas le meilleur – de l’histoire du rap queb.

Long de sept minutes, le clip débute sur une séquence où les différents participants s’appellent tour à tour, se disant qu’ils doivent se mettre au travail. On y voit quelques clins d’œil, notamment à la fameuse pub What’s up de Budweiser et au passé avec la justice de White-B et Tizzo, qui sont embarqués dans ce qui semble être un camion de déplacement des détenus lorsqu’on tente de les rejoindre.

Le segment musical en tant que tel se déroule au beau milieu du stade Saputo, après une apparition spéciale du milieu défensif de l’Impact Samuel Piette. Imposs, Loud, White-B, Tizzo et Rymz se passent le relais pour enchaîner des couplets qui sont tous aussi puissants les uns que les autres.

Collaboration entre des rappeurs bouffés de talent et d’un sens des paroles aiguisé, Légendaire comprend un tas de références aux anciens albums des différents joueurs qui y prennent part. De Moi et Moi à Confessions risquées, en passant par Tout ça pour ça et Mauvais garçon, les auto-références sont punchées et judicieusement placées.

C’est une chanson qui saura assurément plaire aux amateurs de rap québécois – un style qui gagne progressivement en popularité au travers la province.

William Thériault

Passionné d’écriture, il adore produire des textes journalistiques et rencontrer des artistes du milieu. En plus de superviser la production du contenu du site, il couvre avec précision l’actualité culturelle québécoise, tout en s’assurant de fournir le contenu le plus authentique possible aux lecteurs.

Précédent

Festival Juste pour rire : un spectacle gratuit à ne pas manquer

« Je m’appelle humain » remporte plusieurs prix

Suivant