« La nature se révolte » : un documentaire à écouter

La nature se révolte
© ICI.TOU.TV

« La nature se révolte » : un documentaire à écouter

Aujourd’hui, nous vous recommandons la diffusion du documentaire La nature de révolte, présenté par l’émission Doc Humanité à 22h30 sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé.

Nous le savons, les documentaires ne sont pas la tasse de thé de tout le monde, mais ils en valent la peine. Pour tous les « écoanxieux » ou même ceux qui veulent simplement en apprendre davantage sur les impacts des changements climatiques au Canada. Ce documentaire en dresse un portrait assez révélateur.

La réalisatrice Catherine Leblanc aborde d’ailleurs les agriculteurs de la Saskatchewan, les pêcheurs de crevettes et les habitants qui cessent de se faire inonder au Nouveau-Brunswick, l’augmentation de la maladie de Lyme causée par l’augmentation des mois dans lesquels un Tic peut survivre, les allergies causées par la pollution à Vancouver, les changements dans la quantité d’eau potable dans une petite communauté en Ontario, les tempêtes hivernales de plus en plus puissantes dans le territoire de Terre-Neuve-et-Labrador, les feux de forêt en Colombie-Britannique et plus encore.

Qui connaissait vraiment tous ces impacts? Ici, au Québec, dans notre « petit cocon », nous pouvons parfois oublier tout ce qui se passe ailleurs. Cette diffusion de 54 minutes est une bonne opportunité pour nous de se rappeler que chaque petit geste compte et que nous ne sommes pas seuls. Nous devons nous serrer les coudes.

Catherine Leblanc s’est alliée à des journalistes de Radio-Canada partout au Canada pour dresser ce portrait inquiétant de la vie au Canada depuis l’augmentation plutôt rapide des changements climatiques.

Le documentaire La nature se révolte sera diffusé sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé à l’émission Doc Humanité ce soir le 24 octobre et il est disponible sur demande sur le site d’ICI TOU.TV.

Maggy McDonald

Passionnée par le cinéma, la littérature, la musique et les arts de la scène depuis un jeune âge, Maggy a terminé ses études collégiales en journalisme et est maintenant étudiante à l’Université Concordia. Elle souhaite partager son amour pour la culture québécoise.

Précédent

« Étrangère », la vulnérabilité vue au grand jour

TLMEP : un dimanche chargé

Suivant